Nouvelles technologies: ce qu'il faut espérer -ou craindre- d'ici 2020

Et si les robots avaient plus d'avenir que nous?
Et si les robots avaient plus d'avenir que nous? - © PASCAL GUYOT - BELGAIMAGE

Dans un premier article, nous avons passé en revue de ce que devraient être les nouvelles technologies en 2015. Cette fois, nous allons tenter d’évoquer notre univers IT non pas dans un an, mais en 2020. Un exercice à la fois plus attrayant et plus risqué. On comptera les point dans 5 ans.

Une certitude: ce téléphone qui ne nous quitte plus sera vraiment devenu notre portefeuille. Ce ne sera pas encore pour 2015, mais 80% des possesseurs d’un smartphone croient que leur mobile aura totalement remplacé leur portefeuille en 2020.

Ce qu’on sait moins, c’est que cela pourrait bouleverser le monde bancaire par la mainmise d’entreprises comme Apple, Google et Amazon sur les portefeuilles mobiles. Tous se présentent comme des 'partenaires' des banques en leur apportant un portefeuille-smartphone sur mesures. Mais dans la pratique, cela pourrait surtout constituer une prise de pouvoir de Apple, Google et les autres sur l’écosystème bancaire. On assistera sans doute d’abord à une confrontation à l’étranger (dont la Chine) mais les banques européennes doivent tenir cela à l’œil. Leurs ennemis seront les grandes marques IT mondiales.

Cette intelligence artificielle qui pourrait un jour nous pourrir la vie

Dans une interview accordée à la BBC, le célèbre physicien britannique Stephen Hawking a déclaré que " le développement d’une intelligence totalement artificielle pourrait signifier la fin de l’espèce humaine. " Pour cela, il fait appel à un simple calcul. Selon lui, l'ingénierie génétique nous permettra d'augmenter la complexité de notre ADN d’ici 18 ans. Mais la loi de Moore nous rappelle que les ordinateurs doublent leur vitesse et leur capacité de mémoire tous les 18 mois. Le scientifique en déduit un risque de voir les ordinateurs développer une intelligence qui leur permettrait de prendre le contrôle des humains. A l’en croire, ce désastre planétaire (pour nous) se produira probablement dans les 1000 à 10 000 ans. Mais là, nous serons bien au-delà de 2020.

Les Robots ont la cote

Pour la première fois, le consommateur semble prêt à vivre dans la promiscuité des robots. 64 % des consommateurs croient que les robots domestiques travailleront dans nos maisons en 2020. Un scénario qui n’a rien de ridicule.

La Commission européenne a lancé un programme (SPARC) qui veut accélérer le développement de la robotique civile. 180 entreprises participent à cette initiative qui pourrait créer, (au niveau européen) 240 000 emplois. En 2020, le marché annuel du robot domestique sera de 60 milliards d'euros. Le chien Aibo sera alors tout à fait dépassé.

Des cités numériques vraiment intelligentes

Voici quelques jours un constructeur de smartphones a installé près d’un arrêt de bus bruxellois une chaufferette publique. Pour la faire fonctionner une minute, il suffisait d’envoyer un tweet avec le hashtag #tweetforheat. Cela peut paraître puéril, mais d’ici 5 ans, les villes deviendront de véritables 'smart cities' interconnectées avec des feux tricolores et un éclairage public qui s’adaptent au trafic.

En Belgique, l’étude EnergyVille, (à laquelle a participé la KUL) révèle que le blackout pourrait être évité grâce à un parc électroménager capable de s’éteindre automatiquement en cas de risque de délestage. Et cela sera possible dans moins de 5 ans. Il suffit (si l’on peut dire) que les appareils soient reliés entre eux par des cartes SIM. Mobistar qui est actif depuis longtemps dans l’internet des objets dit avoir connecté plus d’un million de machines ou d’objets (distributeurs de boissons, véhicules), dont la moitié en Belgique.

L’agence flamande des routes et de la circulation utilise des cartes SIM dans ses panneaux de signalisation le long des autoroutes et dans les panneaux 'zone 30' aux abords des écoles. Même chose pour la Société wallonne des Eaux qui recourt à des cartes SIM pour surveiller le niveau des cours d’eau et prévenir les inondations. C’est aussi le cas de compagnies de Taxis. Ce qui permet de commander un véhicule via un smartphone sans déranger le conducteur. Et on n'ose pas évoquer les applis d'uber.

Les machines à café Nespresso installées dans un environnement professionnel sont également équipées d’une carte SIM qui appelle le fournisseur lorsqu’une maintenance ou une réparation s’imposent.

Tout cela est inscrit dans les astres, puisque 46 % des propriétaires d’un smartphone disent que leurs enfants attendent déjà que tous les objets soient connectés quand ils seront plus âgés.

Le rapport annuel d’Ericsson ConsumerLab nous prédit même pour 2020 la généralisation du partage de l'esprit. Rien de moins que la mise au point d’un dispositif portable "pour communiquer avec les autres directement par la pensée.". Pour ceux qui y croient, bien sûr.

Jean-Claude Verset

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK