Non, le pacte sur les migrations n'oblige pas les médias à "tordre le vocabulaire et la réalité"

Non, le pacte sur les migrations n'incite pas les médias à "tordre le vocabulaire et la réalité sur les immigrés"
4 images
Non, le pacte sur les migrations n'incite pas les médias à "tordre le vocabulaire et la réalité sur les immigrés" - © ERIC LALMAND - BELGA

L'association française Damoclès relaye actuellement une pétition contre le pacte sur les migrations. L'association y voit un "danger mortel pour la démocratie".

Parmi les arguments, on retrouve notamment que "les médias sont incités à modifier leurs reportages et la terminologie sur les immigrés, c’est-à-dire tordre le vocabulaire et la réalité, afin de répandre un discours pro-immigration" 


>>> À lire aussi : Que contient exactement le pacte migratoire? Voici le document complet.


Mais que dit réellement le pacte sur les migrations à ce sujet? L'un de ses objectifs est d'"éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues". Sous ce point, à la page 30 du pacte, on trouve deux paragraphes qui parlent des médias.

Il n'est pas question d'inciter les médias à modifier "leurs reportages" et "terminologies sur les immigrés" ou de les "obliger à changer la vérité" sous peine de sanctions. Il est clairement indiqué qu'il s'agit plutôt de "donner des informations justes, objectives, en utilisant les termes appropriés". Le tout "dans le plein respect de la liberté de la presse".

La question de la terminologie fait régulièrement l'objet de discussions dans les rédactions. Un exemple parmi d'autres, le mot "transmigrant", apparu dans le vocabulaire médiatique il y a quelques mois.

Il est par contre bien question de montrer les "effets positifs" des migrations, mais pas de "recadrer le discours sur les migrations".  Le texte, toujours en page 30, encourage en effet la création de campagnes de sensibilisation pour mettre en avant les "effets positifs (...) des migrations sûres, ordonnées et régulières". 

L'information libre et indépendante n'est donc en aucun cas menacée par le pacte sur les migrations comme veut le laisser entendre l'association française dans sa pétition. 

Le Mode d'Emploi : le pacte migratoire de l'ONU

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK