"Ni juge, ni soumise", Benoît Debie: plusieurs Belges à l'honneur lors des Césars 2019

La Belgique était bien représentée pour cette édition 2019 des prix français du cinéma : les traditionnels César. Au final, deux récompenses belges ont été attribuées au documentaire « Ni juge, ni soumise », de Jean Libon et Yves Hinant et au chef opérateur liégeois Benoît Debie.


►►► À lire aussirevivez la cérémonie des Césars 2019 minute par minute


Noir, jaune et rouge, nos couleurs avaient de quoi briller ce vendredi soir au-dessus de la cérémonie des prix du cinéma français. Virginie Efira, Cécile de France ou encore « Girl », plus de six productions et actrices belges étaient en lice pour ces prestigieuses récompenses.

Un César liégeois

C’est Benoît Debie, un chef opérateur peu connu qui a été le premier belge récompensé pour son travail sur le film « Les frères sisters », réalisé par Jacques Audiard. Première nomination et première récompense pour le Belge.

Le long-métrage « Les Frères Sisters » a été lauréat dans quatre autres catégories et était nommé cinq fois.

Anne Gruwez présente aussi aux César

Seconde catégorie très attendue dans notre plat pays : le meilleur documentaire. C'est le film "Ni juge, ni soumise" qui l'a emporté. Cette production des réalisateurs des documentaires d'anthologie "Striptease" était favorite pour le titre.

Comme le veut le protocole, les réalisateurs Jean Libon et Yves Hinant sont montés sur la scènes pour les remerciements. À leurs côtés, une invité plus innatendue : Anne Gruwez, la juge et visage du documentaire, malgré le reproches et mises en garde de Luc Hennart, président du tribunal de première instance de Bruxelles. Cette femme a donc une nouvelle fois tenu tête à son supérieur, n'écoutant pas ses réprimandes.

César du court métrage belgo-français

Parmi les lauréats belge, il convient de citer le César du court métrage. Il a été décerné à  "Les petites mains" de Rémi Allier. Ce film figurait également parmi les nommés de Magritte. Le réalisateur est français mais il vit à Bruxelles et a étudié à l'Institut des Arts de la Diffusion (IAD), à Louvain-la-Neuve.

Un court métrage hybride, donc, mais avec de fortes influences belges.

Quatre belges repartent bredouilles

Si certains belges ont été récompensés, d'autres sont repartis bredouilles. C'est le cas de Lukas Dhont et de Guillaume de Senez, respectivement réalisateurs de "Girl" et "Nos batailles". Ces deux films étaient norminés dans la catégorie du meilleur film étranger.

Virginie Efira et Cécile de France étaient, elles, nominés pour le César de la meilleure actrice, remporté par Léa Drucker pour son rôle dans "Jusqu'à la garde". C'est une double peine pour Virginie Efira puisqu'elle concourrait également pour le meilleur second rôle qui a été attribué à Karin Viard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK