Napoléon voulait détruire le Kremlin: sa lettre est vendue plus de 180 000 euros

Le document chiffré et signé "nap" dans lequel Bonaparte annonce sa volonté de faire exploser le Kremlin.
Le document chiffré et signé "nap" dans lequel Bonaparte annonce sa volonté de faire exploser le Kremlin. - © AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Une lettre codée dans laquelle Napoléon annonce son intention de détruire le Kremlin a été adjugée à 187 500 euros tandis qu'une somme record de 375 000 euros a été offerte pour un manuscrit, au cours d'enchères organisées dimanche à Fontainebleau, près de Paris.

Estimée entre 10 000 et 15 000 euros, la lettre codée a suscité un très vif intérêt auprès des amateurs internationaux, dont de très nombreux Russes, mais elle a finalement été acquise par le Musée des lettres et manuscrits à Paris.

"Je fais exploser le Kremlin le 22 à trois heures du matin", écrivait Napoléon dans cette missive entièrement chiffrée le 20 octobre 1812, en pleine campagne de Russie.

Une lettre signée "nap"

Signée "nap" et adressée à son ministre des Relations extérieures Hugues-Bernard Maret, la lettre avait été rédigée alors que l'Empereur venait de quitter Moscou en ruines pour aller se replier dans les environs de la ville.

Dans sa lettre, il demandait à son ministre de rassembler des vivres et des montures car un froid sibérien s'était abattu sur la région de Moscou. "Ma cavalerie est démontée et il meurt beaucoup de chevaux" écrit-il notamment.

Son ordre de détruire le Kremlin sera finalement exécuté par le maréchal Mortier qui fera sauter les tours du Palais, mais ces dernières seront rapidement reconstruites à l'identique.

Le record: 375 000 euros

C'est toutefois un autre document, le dernier manuscrit encore dans des mains privées dicté par l'empereur Napoléon 1er à Sainte-Hélène, qui a atteint dimanche l'enchère la plus élevée. Estimé entre 60 000 et 80 000 euros, il a été acquis pour la somme record de 375 000 euros, par le même Musée des lettres et manuscrits.

"Il s'agit d'un record mondial pour un manuscrit de Napoléon 1er" a commenté la maison de ventes Osenat. Le dernier manuscrit le plus cher de Napoléon avait été adjugé pour 325 000 euros. Et il était rédigé en anglais.

Il y a 15 jours, (le 24  novembre), des dizaines de documents sur le Consulat et l'Empire ayant appartenu à Jean-Etienne-Marie Portalis, ministre des Cultes de Napoléon 1er, avaient été adjugés à 650 000 euros  à Marseille.

Si la parole est d'argent, l'écrit est de platine.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK