#MosqueMeToo: des musulmanes dénoncent des agressions sexuelles lors du pèlerinage à La Mecque

#MosqueMeToo: des musulmanes dénoncent harcèlement et agressions sexuelles lors du pèlerinage à La Mecque
#MosqueMeToo: des musulmanes dénoncent harcèlement et agressions sexuelles lors du pèlerinage à La Mecque - © KARIM SAHIB - AFP

Repéré par la BBC et France info, notamment, le hashtag #MosqueMeToo a été initié par une journaliste et féministe américano-égytienne, Mona Eltahawy. "J'ai partagé mon expérience d'agression sexuelle pendant le hadj en 1982 alors que j'avais 15 ans dans l'espoir que cela aiderait les femmes musulmanes à briser le silence et le tabou qui entourent leur expérience de harcèlement ou d'agression sexuelle pendant le hadj ou dans des lieux sacrés", explique-t-elle dans un tweet.  

#MosqueMeToo est une nouvelle caisse de résonance de ce mouvement de dénonciation et de témoignages sur Twitter, qui font suite aux accusations d'agressions sexuelles à l'encontre du réalisateur américain, Harvey Weinstein. Dans la lignée de #MeToo mais aussi de #balancetonporc.

Depuis, les témoignages affluent et de nombreuses femmes racontent le harcèlement sexuel, voire les agressions dont elles disent avoir été victimes, notamment lors du hadj (le pèlerinage à La Mecque), qui rassemble quelque deux millions de pèlerins venus du monde entier chaque année en Arabie saoudite.

Extraits choisis:

"C'est une réalité et nous devons faire entendre nos voix contre. Ils ne laissent même pas les jeunes filles seules. Honte à ceux qui font ça et agressent sexuellement des femmes qui ne sont là que pour prier et pour l'islam. Incroyable".

"Une de mes amies a subi des attouchements durant le hadj et quand elle a fait des histoires, ses camarades de hadj lui ont demandé de laisser tomber", affirme Aicha Sarwari.

"Une des raisons pour lesquelles je ne dis jamais: 'Oui' quand les gens ont demandé, 'Voulez-vous retourner aller à La Mecque ?' Je n'ai jamais été autant harcelée que dans la ville sainte", poursuit Nabila Farisa.

C'était dégueulasse et ça m'a déroutée

"J'ai aussi été harcelée à La Mecque et à Médine pendant le hadj quand j'avais une vingtaine d'années. C'était dégueulasse et ça m'a déroutée. Je l'ai dit à mes parents tout de suite, mais je n'ai pu donner les détails que l'année dernière", confie Bunga Manggiasih.

Un mouvement de dénonciation qui ne fait pas que des heureux. Mona Elthawy subit de nombreuses critiques pour avoir lancé le sujet sur les réseaux sociaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK