Mohammed Assaf gagne Arab Idol et devient une icône politique en Palestine

Mohammed Assaf gagne Arab Idol et devient une icône politique en Palestine
Mohammed Assaf gagne Arab Idol et devient une icône politique en Palestine - © AFP/ANWAR AMRO

Arab Idol fait concourir des chanteurs amateurs, c'est donc au départ une simple émission musicale en télévision. Samedi, c'était la finale à Beyrouth et c'est un jeune Palestinien de la bande de Gaza qui l'a emporté. Plus qu'une simple consécration de chanteur, Mohammed Assaf est devenu l'idole de tout un peuple, tout en bâtissant aussi une belle histoire et une solide dose d'espoir au Proche Orient.

Quand son nom a claqué, Mohammed Assaf s'est prosterné sur la scène. A ses côtés, les deux autres finalistes, égyptien et syrien, ne savaient comment se tenir.

Le petit gars de Gaza a remporté son pari et il a emporté la ferveur palestinienne. C'est la première fois qu'un Palestinien remporte cette compétition.

C'est lui, 23 ans, né en Libye, mais vivant dans le camp de khan Younès qui donne ce rêve aux territoires palestiniens. Un rêve qui n'est pas seulement de paillettes mais très politique.

Il a chanté de nombreux chants patriotiques palestiniens, une manière de monter la note. D'ailleurs samedi soir, c'était la folie dans les rues de Gaza mais aussi à Jérusalem Est où des heurts ont éclaté avec la police israélienne.

Pétards, danses dans les rues à Gaza. Hôtels, restaurants pris d'assaut pour suivre la finale. Des portraits géants du jeune chanteur surnommé la roquette étaient placardés sur les façades de Gaza et de Cisjordanie.

Le Hamas au pouvoir à Gaza n'a pourtant pas trop apprécié ce registre. En revanche, en Cisjordanie, l'autorité palestinienne, lui a apporté tout son appui.

Mohammed Assaf a reçu une autre distinction : premier ambassadeur de la jeunesse nommé par l'agence de l'Onu pour les réfugiés.

Une note d'espoir, et même si les religieux ont dénoncé l'idolâtrie, Mohammed Assaf est un héros que les politiques veulent déjà récupérer.

 

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK