Mobile World Congress: la 5G, l'intelligence artificielle mobile et l'e-SIM

Mobile World Congress: la 5G, l’intelligence artificielle mobile et l’e-SIM
2 images
Mobile World Congress: la 5G, l’intelligence artificielle mobile et l’e-SIM - © Tous droits réservés

Le salon mondial des télécom vient d’ouvrir ses portes à Barcelone. Et à défaut de nouvelles technologies "disruptives", déjà les grandes tendances technologiques se dégagent.

La vedette est clairement la 5G. Pourtant, personne ne l’utilisera avant 2 ans. Cette 5ème génération de la téléphonie mobile est le maillon obligatoire pour nous faire entrer dans ce qu’on appelle l’internet des objets. Les voitures autonomes et leurs milliers de capteurs, les villes intelligentes, la domotique, les montres et les applications médicales en temps réel…

Tout cela ne sera possible que grâce à la puissance et à la rapidité de la 5G. Et c’est ici à Barcelone que se déroulent les discussion politiques et industrielle de premier niveau. Les téléphones 5G ne seront disponible que l’année prochaine, mais les démos qui se tiennent ici montrent que la 5G fonctionne. Certains disent que la 5G va changer notre vie comme l’a fait jadis l’invention de l’électricité.

>>> À lire aussi : Nokia et Blackberry au salon de Barcelone: retour des morts-vivants ou réveil du Phoenix?

>>> À lire aussi : le paiement mobile sera majoritaire d'ici 3 ans

Intelligence artificielle

Autre tendance majeure : l’intelligence artificielle qui commence à Squatter les téléphones mobiles. C’est Huawei qui, le premier, avait introduit une puce neuronale dans son téléphone, mais les autres constructeurs s’y mettent aussi. Comme le coréen  LG VS30 ou le chinois Xiaomi. A quoi cela sert-il? Pour l’instant, cette intelligence est surtout utilisée pour améliorer la qualité des photos réalisées avec les smartphones.

Cette intelligence apparaît aussi dans les assistants vocaux comme google assistant qui tente de répondre à toutes vos attentes et à vos questions.  Pour Vincent Vanderstraeten, responsable des smartphones chez Proximus, venu à Barcelone pour rencontrer les constructeurs, "le smartphone est déjà notre compagnon au quotidien, mais les constructeurs essaient d’anticiper nos besoins. Le smartphone va essayer de prendre la bonne photo et d’anticiper votre vie."

L’e-SIM

Ensuite, il faudra garder l’œil sur une invention qui pourrait changer la face du téléphone : le remplaçant de la carte SIM.

Elle s’appelle e-SIM (pour embed Sim): le remplaçant de la carte SIM

Contrairement à votre carte SIM traditionnelle, l’e-SIM n’est pas amovible. Elle est définitivement intégrée dans l’appareil qui peut être un téléphone, une montre connectée ou un ordinateur portable. Et qui doit simplement être activée par le biais d’un QR code. Par exemple. L’utilisateur peut changer d’opérateur et associer plusieurs objets connectés à un même numéro de téléphone.

Et selon Vincent Vanderstraeten, cette carte SIM intégrée présente des avantages pour le client: " Lorsque l’on voudra changer d’opérateur, il ne faudra plus changer physique la carte SIM. Une évolution toute naturelle de la carte SIM ".

Dans un premier temps, les fabricants proposeront des modèles disposant à la fois d’une carte e-SIM et d’un port SIM traditionnel.

Mais, pour que l’e-SIM s’impose, il faudra que les grands constructeurs comme Samsung Apple ou Huawei l’adoptent. On le verra dans quelques mois.

Téléphone borderless et tueur des appareils photo

Et les smartphones me direz-vous? Pas de révolution. On voit se généraliser des écrans " borderless " (ou qui prétendent l’être), occuper pratiquement toute la surface du téléphone (format 18/9). Ils sont plus nombreux, mais surtout ils de se démocratisent. Et cela vient, une nouvelle fois des constructeurs chinois. Un exemple est le chinois Xiaomi Mi Mix 2.

Apparaissent aussi la reconnaissance faciale et le capteur d’empreinte qui se place directement sur l’écran du téléphone. Mais surtout, les capteurs photo se multiplient. On en trouve maintenant 3 ou 4 sur un même mobile pour améliorer la qualité des clichés, créer des effets de flou en arrière-plan et prendre des photos en noir et blanc. Une mauvaise nouvelles pour les appareils photo compacts dont le rôle devient de moins en moins nécessaire.

L’internet des objets attire et effraie

L’IOT (internet des objet) est la covedette de la 5G. Le nombre de robots et de voitures connectées présents dans les stands en témoignent. Avec toutefois un danger remarque l’opérateur d’infrastructure Cisco. Selon son analyse, 83 % des objets connectés étudiés sont encore vulnérables aux malwares, dont Mirai, le réseau botnet IoT responsable de beaucoup de dommages en 2016. Rien que l’an passé, 70 applications malveillantes auraient été ajoutées à l‘IoT.