Licenciement de Luc Trullemans: "Une réponse juste et adéquate"

Luc Trullemans été licencié lundi pour la publication de propos qualifiés de "racistes" sur sa page Facebook vendredi dernier.
2 images
Luc Trullemans été licencié lundi pour la publication de propos qualifiés de "racistes" sur sa page Facebook vendredi dernier. - © BELGA - BENOIT DOPPAGNE

Le licenciement pour faute grave du météorologue Luc Trullemans par RTL est "une réponse juste et adéquate par rapport à la gravité des propos tenus", estime vendredi le Centre pour l'Égalité des Chances et la Lutte contre le Racisme (CECLR) dans un communiqué. Le Centre prend également acte de l'annonce d'une procédure disciplinaire à l'Institut royal météorologique (IRM), où Luc Trullemans travaille à mi-temps. De son côté, Mischaël Modrikamen demande à RTL de réintégrer l'intéressé.

Le CECLR dit avoir été informé du texte publié sur la page Facebook du météorologue par la presse et par "des signalements". "Il ne fait aucun doute que ce texte constitue une manifestation d'islamophobie qui véhicule des préjugés grossiers à l'égard de la communauté musulmane", souligne-t-il.

D'après le Centre, ce discours pourrait donc tomber sous le coup de l'article 22 de la loi anti-discrimination. Toutefois, cet article "requiert que l'on se penche sur l'intention de l'auteur des propos pour pouvoir établir si les limites de la liberté d'expression ont été dépassées". Le fait que l'intéressé ait rapidement retiré le texte litigieux de son journal Facebook, qu'il ait présenté ses excuses à la communauté musulmane et qu'il ait expliqué la raison pour laquelle il l'avait posté "peut laisser penser qu'il n'y avait pas d'intention au sens de la loi". Le Centre conclut en précisant qu'il restera très attentif, durant les prochaines semaines, à l'évolution de la situation et proposera, sur son site, "une analyse plus large et détaillée de la nature et du phénomène de l'islamophobie".

Mischaël Modrikamen demande à RTL de réintégrer Luc Trullemans...

De son côté, l'avocat du météorologue Luc Trullemans, Mischaël Modrikamen, par ailleurs président du Parti populaire, va proposer à RTL de réintégrer son client "dans un but de désescalade", après que le collaborateur de la chaîne privée eut été licencié lundi pour la publication de propos qualifiés de "racistes" sur sa page Facebook vendredi dernier. C'est ce que l'avocat a fait savoir vendredi lors d'une conférence de presse.

Revenant sur un SMS que Luc Trullemans aurait envoyé vendredi soir à l'administrateur-délégué de RTL Belgium, Philippe Delusinne, pour expliquer les faits, Mischaël Modrikamen a précisé que le météorologue n'a adressé qu'un seul texto au patron de la chaîne et ce, pour lui confirmer qu'un communiqué avait été rédigé et publié sur sa page Facebook "avec des excuses clairement mentionnées".

Philippe Delusinne, cité par plusieurs médias, évoque lui un message dans lequel Luc Trullemans dit avoir "fait chier un type pendant 100 m. Du coup, ça a dégénéré : coups de klaxon, doigts d'honneur et queue de poisson." Pour Mischaël Modrikamen, qui a contacté à ce sujet son client, ce SMS n'existe pas. "Après avoir été traité de raciste, Luc Trullemans est à présent accusé d'être un menteur", s'insurge l'avocat.

... Philippe Delusinne ne compte pas répondre aux menaces

Dans un but d'apaisement et de "désescalade", Mischaël Modrikamen va adresser ce vendredi un courrier à RTL pour appeler la direction à réintégrer Luc Trullemans d'ici vendredi prochain. Il invite par ailleurs Philippe Delusinne à produire le SMS litigieux. A défaut, l'avocat déposera plainte pour faux et usage de faux devant le procureur du Roi. Une plainte sera également déposée contre la direction de RTL pour calomnie et diffamation, pour avoir qualifié Luc Trullemans de raciste.

L'administrateur-délégué de RTL Belgium, Philippe Delusinne, n'entend pas donner suite aux demandes de Mischaël Modrikamen, l'avocat du météorologue Luc Trullemans, licencié lundi pour faute grave par la chaîne privée. "Nous avons pris les mesures qui s'imposaient. Maintenant, le dossier est dans les mains d'un avocat, qui le défendra devant le tribunal du travail", a-t-il précisé.

"Si je dois produire un texte, un témoignage, je le ferai", a expliqué Philippe Delusinne, ajoutant que ce ne serait pas à la demande de Me Modrikamen mais bien de la justice. L'administrateur-délégué de la chaîne privée ne compte pas répondre aux menaces et à la demande de réintégration venant d'un président de parti "qui a des idées bien déterminées", a-t-il souligné.

Philippe Delusinne se dit assez stupéfait par l'ampleur qu'a pris cette histoire. "J'entends parler de 15 000 témoignages de soutien, mais il faut savoir que la majorité des gens ne partagent pas ces propos inqualifiables" tenus par Luc Trullemans sur sa page Facebook. Ce dernier a jusque là été "un collaborateur de très grande qualité", reconnaît-il. A présent, ce dossier est entre les mains d'avocats. Dès lors, RTL ne répondra plus à aucune question à ce sujet.

Rappel des faits

Luc Trullemans a été licencié lundi, pour faute grave, par RTL, après avoir publié vendredi dernier sur sa page Facebook un message qualifié de "raciste" par la chaîne privée. Le météorologue, qui prétend avoir agi sous le coup de l'émotion, avait été victime plus tôt dans la journée d'une agression de la route. Il avait rapidement retiré le message incriminé et publié des excuses.


Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK