Milo Rau signe à Gand un "Agneau mystique" qui risque bien de marquer les esprits

Répétition de l'Agneau mystique au NTGent
Répétition de l'Agneau mystique au NTGent - © Tous droits réservés

Le metteur en scène suisse Milo Rau (directeur artistique tout fraîchement nommé du NTGent) propose dès ce vendredi une nouvelle production : "Lam gods/ The mystic lamb", l"Agneau mystique" en Français. Et elle risque bien de faire parler d'elle. Car cet artiste de 40 ans né à Berne, qui est aussi réalisateur à ses heures rarement perdues, ne fait pas dans la dentelle. Entre le réel et la scène, il n'y a qu'un très petit pas. 

Comment actualiser un tableau vieux de 5 siècles

Depuis une quinzaine d'années Milo Rau met en scène des spectacles qui font parler d'eux. Par exemple "Five Easy Pieces" qui était basé sur l'affaire Dutroux, ou bien "Tribunal sur le Congo" qui montrait les causes et antécédents de l'une des guerres économiques les plus sanglantes de notre histoire.

Ici, avec l'"Agneau mystique", Milo Rau veut actualiser le fameux triptyque des frères van Eyck, chef-d'oeuvre du 15ème siècle conservé à la cathédrale Saint-Bavon de Gand. Qui sont ces personnages aujourd'hui? C'est la question que Milo Rau s'est posée. Et la pièce retrace l'histoire de chacun des personnages du tableau. 

"L'Agneau mystique, c'est super actuel", Milo Rau

Pour ce faire, il a lancé un appel il y a quelques mois via la presse. Il cherchait des personnes qui désiraient venir incarner sur scène des personnages du fameux triptyque auquel il donnerait vie. "En fait c'est simple, explique Milo Rau, il y a évidemment toujours plusieurs interprétations de ce que peut être la Sainte Vierge, ce que peuvent être Adam et Eve... il y a toujours une idéologie là-derrière et c'est ce qui m'intéresse. L'Agneau mystique, c'est super actuel cette peinture". 

Milo Rau s'est ici attelé à mettre en scène de vrais Gantois, et des personnes venues de villes voisines qui se sentaient avoir quelque-chose de commun avec les caractères recherchés. Car pour le metteur en scène, il s'agit ici de travailler comme les frères Van Eyck l'avaient fait en leur temps : pour leur servir de modèle à la réalisation de l'Agneau mystique, ils avaient fait poser des voisins gantois, des êtres réels de leur entourage. 

Une sorte de thérapie

Du coup, parmi la quinzaine de comédiens sur scène, seuls deux  sont des professionnels. Ainsi par exemple, pour incarner Marie, c'est Fatima Ezzarhouni qui s'est présentée. Elle est anversoise et récemment elle a perdu son fils, décédé en Syrie, engagé avec Daech. "Je voulais dire aux gens que la souffrance que j'ai eue, je ne voulais pas que quelqu'un d'autre la subisse. Je veux dire aussi aux gens que c'est très difficile de vivre un moment comme j'ai vécu... moi et d'autres mamans. (...) C'est aussi une sorte de thérapie."

Adam et Eve sont incarnés par un couple de Gantois. Les pélerins, par des réfugiés. Et pour jouer le rôle d'un croisé, Milo Rau avait pensé à un ex-combattant de Daech . "Nous avons eu un petit scandale, raconte Milo Rau, quand on a cherché  des personnes pour incarner les croisés. Quels sont les jeunes hommes d'aujourd'hui qui (se comportent) comme au temps des croisades ? Je me suis dit : évidemment ce sont les Djihadistes. Et là il y a eu un grand débat dans les médias, un débat qui est allé jusqu'au Parlement flamand. Et ça m'a intéressé." Finalement il n'y a pas d'ancien combattant de Daech sur scène. 

La première représentation de la nouvelle production de Milo Rau est prévue ce vendredi soir au NTGent. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK