Microsoft tire la sonnette d'alarme: des institutions démocratiques sont la cible de hackers

Microsoft tire la sonnette d’alarme : des institutions démocratiques sont la cible de hackers
Microsoft tire la sonnette d’alarme : des institutions démocratiques sont la cible de hackers - © Julian Stratenschulte - BELGAIMAGE

A trois mois des élections européennes, des cyberattaques visant des institutions démocratiques, des think tanks et des ONG en Europe ont été détectées grâce au travail du Centre de Renseignement sur les Menaces de Microsoft (MSTIC) et de la Cellule des Crimes Digitaux (DCU).

Nous avons tous vu les cyberattaques et la propagation de désinformation lors de l'élection présidentielle française de 2017, et les dirigeants européens ont récemment prévenu que les attaques continueront à travers l’Europe en 2019, explique Tom Burt, Corporate VP, branche Sécurité Client et Confiance dans un article de blog. Ces attaques ne sont pas limitées aux campagnes mêmes mais s’étendent aux think thanks et aux ONG qui travaillent sur des sujets comme la démocratie, l’intégrité électorale et la politique publique et qui sont en contact avec des fonctionnaires gouvernementaux.

Attaques en Belgique

Les attaques se sont produites entre septembre et décembre 2018. Dans les organisations ciblées, figurent Le Conseil allemand des relations étrangères (DGAP), The Aspen Institutes en Europe et le German Marshall Funds. Les employés ciblés se trouvaient notamment en Belgique, en France et en Allemagne.

Microsoft est persuadé que la plupart de ces attaques proviennent d’un groupe qu’il appelle Strontium. La firme de sécurité CrowdStrike pense que le groupe pourrait être associé au GRU, le service de renseignement militaire russe. La Russie qui nie être à l’origine de ces attaques.


►►► A lire aussi: Elections 2019 : les partis se préparent au risque d'"ingérences extérieures"


Signal d'alarme

Selon Aspen Germany à Reuters, "les dernières attaques n’ont pas abouti mais nous prenons les mesures nécessaires pour que les employés soient entraînés pour se protéger des tentatives de phishing, même les plus sophistiquées." "C’est un signal d’alarme. A l’approche des élections européennes de mai 2019, il incombe à tous les acteurs responsables de la démocratie européenne de rester vigilants", déclare l’organisme allemand.

Dans un effort d’amélioration de la sécurité européenne, Microsoft a décidé d’étendre la disponibilité de son service payant AccountGuard à 12 nouveaux pays européens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK