Michael Jackson, le fan de la bande dessinée "Martine"

Le Tournaisien Marcel Marlier avait rencontré Michael Jackson à plusieurs reprises.
2 images
Le Tournaisien Marcel Marlier avait rencontré Michael Jackson à plusieurs reprises. - © GEORGES GOBET - AFP

Le 25 juin 2009, le Tournaisien Marcel Marlier, le papa de l’héroïne de bande dessinée "Martine", est triste. Il vient d’apprendre la mort de Michael Jackson.

La star était fan de Martine. Elle avait découvert le personnage un peu par hasard sur un puzzle alors qu’elle était en Allemagne. Admiratif, Michael Jackson veut absolument rencontrer son créateur. Les deux mondes ne se connaissent pas. C’est donc plus que surpris que Marcel Marlier reçoit, un jour, un coup de fil de Michael Jackson… que personne n’écoute dans la famille Marlier.

Une rencontre à Paris

La conversation est chaleureuse. Tous conviennent de se rencontrer à Paris, à l’hôtel Plaza Athénée. "Il avait loué un salon privé pour nous recevoir. Il est arrivé, il nous a embrassés sans son masque alors qu’il ne nous connaissait pas. L’occasion de se rendre compte que les journalistes racontaient n’importe quoi sur sa peur des microbes, qu’il ne voulait parler à personne…", raconte Marcel Marlier dans les colonnes de L’Avenir, à la mort de Michael Jackson.

Il n’était pas heureux

Lors de la rencontre, Michael Jackson propose d’acheter des originaux de Martine à prix d’or. Marcel Marlier et son épouse Marie-Augustine ne cèdent pas malgré une offre "mirobolante". Ce que le couple retient cependant, c’est le contact "affectueux". "On a pu voir que cet homme-là vivait dans un monde artificiel", raconte le couple à L’Avenir. "Depuis son enfance, il n’avait jamais connu la vraie vie. On lui a dit de venir chez nous incognito durant huit jours pour se rendre compte de ce qu’est une famille normale. Il nous faisait pitié car, même s’il a apporté beaucoup au music-hall, au fond de lui, il n’était pas heureux."

Les Marlier rencontreront Michael Jackson à plusieurs reprises en Europe. Un jour, la vedette proposera même à Marcel Marlier d’illustrer l’un de ses projets. Ce dernier refuse. "C’était l’obligation de devoir vivre plusieurs mois là-bas, aux Etats-Unis."

Beaucoup ont tapé dessus

En 2009, lorsqu’il apprend la mort de Michael Jackson, le couple raconte : "On garde le souvenir d’un grand enfant pas heureux car il ne savait pas ce qu’était la vie. C’était un homme plein de douceur et d’humanité. Beaucoup ont tapé dessus et, maintenant qu’il est mort, le monde entier lui fait des louanges. On est triste mais on sait qu’il est délivré…"

Marcel Marlier est décédé en 2011.

►► Retrouvez les autres histoires belges de Michael Jackson.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK