Meghan et Harry entament leur nouvelle vie après un mariage salué comme un "triomphe"

Meghan Markle et le prince Harry ont entamé dimanche leur nouvelle vie de couple après un mariage spectaculaire et novateur la veille à Windsor, mais, rattrapés par les obligations royales, ils devront encore attendre avant de partir en voyage de noces.

Les nouveaux duc et duchesse de Sussex effectueront dès mardi leur premier engagement officiel en se joignant au prince Charles dans les jardins du palais de Buckingham pour un évènement consacré aux organisations caritatives.

L'ex-actrice américaine et le prince Harry se sont dit "oui" samedi à la chapelle St George du château de Windsor lors d'une cérémonie alliant tout le faste de la monarchie britannique aux accents de la culture afro-américaine et saluée par la presse comme un "triomphe".

Réception privée

Le couple a été acclamé par plus de 100.000 personnes, dont de nombreux touristes étrangers, qui avaient fait le déplacement jusqu'à Windsor, ville-carte postale située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Londres.

"Merci à tous ceux qui sont venus à Windsor et à ceux qui ont suivi" le mariage, a tweeté le compte officiel de la famille royale en publiant des photos de la foule en liesse.

Dans la soirée, Harry et Meghan ont retrouvé 200 amis proches et membres de la famille pour une réception organisée par le prince Charles au manoir de Frogmore House, proche du château.

"C'était un triomphe"

La presse britannique revenait dimanche abondement sur le mariage, rivalisant de dithyrambes pour commenter la cérémonie.

"Sous un resplendissant soleil de mai, le mariage du nouveau duc et de la duchesse de Sussex a été un reflet de leur personnalité: un couple détendu, gracieux, glamour et adorable. C'était un triomphe", écrivait le Sunday Telegraph, publiant en une une photo du couple s'embrassant devant la chapelle St George.

"Le meilleur de tous les mariages royaux", osait de son côté The Sun on Sunday, jugeant que cette union constituait un "changement historique" pour la monarchie. "C'était un jour qui restera longtemps dans nos mémoires - et c'était un merveilleux symbole du pays que nous sommes devenus".

Moins enthousiaste, le Guardian appelait dans un éditorial à ne pas exagérer l'éventuel impact de cette union. Certes modernes, par rapport à leurs parents, Harry et Meghan ne sont en rien "révolutionnaires", écrivait le journal, notant que la mariée a "abandonné" sa carrière, et que le prince Harry "n'a pas montré qu'il souhaitait en avoir une".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK