La bataille des télés flamandes s'annonce avec l'arrivée de Vier

VT4, chaîne de télévision flamande, changera de nom et de logo officiellement en septembre prochain.
VT4, chaîne de télévision flamande, changera de nom et de logo officiellement en septembre prochain. - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

La rentrée télévisuelle flamande de septembre s’annonce chaude. Avec l’arrivée de Vier, ex VT4, les cartes dans la lutte aux parts de marché vont être redistribuées. Une aubaine pour la créativité au Nord du pays.

Ne dites plus VT4 mais Vier, nouvelle chaîne de télévision privée flamande, dont une partie de la grille de rentrée a été présentée en grandes pompes ce jeudi au Heysel à Bruxelles. La nouvelle venue fera officiellement son entrée dans les foyers du Nord du pays, avec sa nouvelle identité visuelle, après l’été.

"La chaîne publique Een de la VRT est le plus grand acteur avec une part de marché supérieure à 30%. Ensuite, il y a la chaîne privée VTM. Ces deux acteurs se battent pour la première place dans le paysage télé depuis 1989", indique Stefaan Meerbergen, journaliste à la VRT. "Le nouveau joueur va donc venir bousculer cette hiérarchie et redistribuer les cartes. C’est une bataille commerciale importante et nouvelle qui s’annonce dans les mois à venir".

Le Grand Journal, version flamande

Une des forces de ce nouveau venu est sans conteste la créativité et l’innovation dans les programmes, marque de fabrique d’un des nouveaux actionnaires, De Vijver, par le biais de la société de production Woestijnvis, créée par Wouter Vandenhaute (propriétaire notamment du Tour des Flandres cycliste).

Woestijnvis, ex-partenaire à succès de la VRT, mise beaucoup sur la touche "people". "De nombreuses personnalités que l’on pourra voir sur Vier ont en effet un palmarès immense. Pour les francophones, je pense notamment à Christophe Deborsu".

L'ancien journaliste de la RTBF officiera en effet dans Actuashow, nouveau talk-show quotidien (19h30 – 20h30) dont le nom est provisoire et qui est conçu sur le modèle du Grand Journal de Canal Plus. Autre locomotive de la société Woestijnvis : De Slimste Mens, jeu-vedette de la VRT.

L’ombre de Thierry Tacheny

Pour rappel, Vier appartient à SBS Belgium, société dirigée par le francophone Thierry Tacheny depuis 2009 et dont le nouvel actionnariat est composé d’un trio : De Vijver, Corelio et la branche belge de Sanoma.

La nouvelle chaîne, construite donc sur les cendres de VT4, espère passer d'une part de marché actuelle de 12% (sur la cible des 18-54 ans) à 16% voire 18% dès les premières semaines de la rentrée de septembre en allant séduire surtout les téléspectateurs de la VRT. Une bataille commerciale qui aura inévitablement des conséquences sur la créativité des programmes. Tout bénéfice en principe pour le téléspectateur flamand.

F.L (Avec Stefaan Meerbergen)

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK