Mathématiques: le prestigieux prix Abel remis à deux spécialistes des probabilités

Image d'illustration
2 images
Image d'illustration - © Bogdan Dreava / EyeEm - Getty Images/EyeEm

Le prix Abel de mathématiques a récompensé mercredi l'Israélo-américain Hillel Furstenberg et le Russe Gregory Margulis, tous deux spécialistes des probabilités, a annoncé l'Académie norvégienne des Sciences et Lettres.

Affiliés à l'Université hébraïque de Jérusalem pour le premier et à l'Université de Yale pour le second, les deux hommes sont primés "pour leur travail de pionnier dans l'utilisation des méthodes probabilistes et dynamiques en théorie des groupes, théorie des nombres et combinatoire". 

"Furstenberg et Margulis ont introduit des concepts visionnaires et puissants, résolu de formidables problèmes et découvert des liens surprenants et fructueux entre théorie des groupes, théorie des probabilités, théorie des nombres, combinatoire et théorie des graphes", a expliqué l'Académie. "Leur travail a créé une école de pensée qui a eu un impact profond sur de nombreux domaines des mathématiques et de leurs applications", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Né à Berlin, Hillel Furstenberg, aujourd'hui âgé de 84 ans, avait suivi sa famille, de confession juive qui avait réussi à quitter l'Allemagne pour se réfugier aux Etats-Unis juste avant la guerre.

Après un début de carrière dans de prestigieux établissements américains (Princeton, MIT, Minnesota), il avait rejoint l'Université de Jérusalem, où il est resté jusqu'à sa retraite en 2003.

De dix ans son cadet, Gregory Margulis s'est quant à lui distingué dès l'âge de 16 ans en remportant une médaille d'argent à l'Olympiade internationale de mathématiques et, 16 ans plus tard, la prestigieuse médaille Fields.

Victime dans son pays de discrimination en raison de son origine juive, ce n'est qu'en 1979 qu'il a été autorisé à voyager à l'étranger, lorsque les universitaires soviétiques se sont vu accorder plus de libertés individuelles.

Après des séjours dans des établissements universitaires en Suisse, en France et aux Etats-Unis, il s'installe en 1991 à Yale, où il vit depuis. En 2001, il est élu membre de l'Académie nationale des sciences américaine.

En raison de la pandémie de Covid-19, la cérémonie de remise du prix Abel, prévue le 19 mai, a été repoussée sine die.

Portant le nom du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829) et dotée cette année de 7,5 millions de couronnes (environ 648.000 euros), la récompense a été créée en 2003 par le gouvernement norvégien avec l'objectif de combler l'absence de prix Nobel de mathématiques.

Avec la médaille Fields, c'est l'une des plus prestigieuses distinctions au monde dans cette discipline. L'an passé, le prix avait été remis pour la première fois à une femme. Et en 2013, c'est un Belge, Pierre Deligne, qui s'est vu honoré par cette récompense

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK