Martine Tanghe, visage du JT de la VRT, a 65 ans, doit-elle partir à la retraite ?

Après plus de 40 ans de carrière, la célèbre présentatrice du JT de la VRT Martine Tanghe doit tirer sa révérence à l’âge de 65 ans. À cette occasion, l’économe Stijn Baert plaide pour que le service public permette à certains de ses talents de continuer à travailler après l’âge théorique de la pension.

Cette semaine, nous vivons la fin d’une ère. C’est en effet la toute dernière semaine où Martin Tanghe présentera le JT de la VRT. Pendant 42 ans, elle a guidé les Flamands à travers les méandres de l’actualité. La semaine prochaine, elle part à la retraite ", voilà comment débute l’opinion de l’économe Stijn Baert de l’Université de Gand parue sur le site de la VRT.

Martine Tanghe, figure emblématique de la télévision publique flamande, est apparue pour la première fois à l’écran alors qu’elle n’avait que 22 ans. Au fur et à mesure des années, elle incarnera le visage de l’information de la VRT.

Au cours de son long parcours, Martine Tanghe a interrompu son travail de journaliste, notamment dans les années 90 pour devenir porte-parole du Parlement flamand et quand elle a dû lutter contre le cancer en 2011. En tout, elle aura présenté près de 40 ans le journal télévisé. Comme tout fonctionnaire, elle doit maintenant prendre sa retraite à l’âge légal de sa pension.

Plaidoyer en trois points

Dans son opinion, le professeur de l’UGent estime que les règles qui valent pour les politiciens devraient aussi valoir pour le service public : " Les institutions publiques sont obligées d’envoyer à la pension les personnes de plus de 65 ans. Sauf si tu es député ou ministre, évidemment. "

Stijn Baert pointe trois raisons d’autoriser les fonctionnaires qui le souhaitent à travailler après 65 ans. " Depuis des années, les différentes autorités de notre pays disent que nous devons travailler plus longtemps. Ils ont raison. Selon moi, c’est la seule manière de sauver notre sécurité sociale en ces temps où la population est vieillissante. "

Le professeur réfute l’idée que les personnes âgées prendraient la place des jeunes. " Des études montrent que le travail crée le travail. Si on arrive à faire travailler les quinqua- et sexagénaires plus longtemps, ils paieront plus longtemps (plus) d’impôts, recevront moins rapidement une pension (complète). En plus, ils auront plus de revenus à dépenser (et payer ainsi la TVA). C’est bénéfique pour les caisses de l´État. […] "


►►► À lire aussi : Arrivés à l’âge de la pension, 86% des salariés ne travaillent déjà plus


Selon Stijn Baert, le service public ne devrait pas donner la chance à tout le monde de continuer à travailler. " J’aimerais que les institutions publiques puissent mettre en place une politique RH où tout le monde ne serait pas " égaux ", mais où tout le monde serait " différent ". "

Il plaide par exemple pour un salaire en fonction de la valeur ajoutée, la possibilité de continuer à travailler après 65 ans pour " ceux qui le souhaitent ET qui sont excellents " : " En fait, on trouverait ça logique dans le secteur privé. Pourquoi serait-ce différent pour le service public en l’an 2020 ? "

En attendant un éventuel changement de régime pour les fonctionnaires, Martine Tanghe, qui vient de souffler 65 bougies, assurera la présentation des informations cette semaine. Elle présentera son tout dernier journal le 30 novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK