La leader d'extrême droite Marine Le Pen pète les plombs sur Twitter

Ce mercredi matin, Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite française, le Front national, s’est insurgée sur son compte Twitter de propos tenus par le présentateur de RMC et BFM TV, Jean-Jacques Bourdin rapporte le site Marianne.

Celui-ci recevait ce mercredi matin en interview le spécialiste de l’islam Gilles Kepel, et a lancé : "Revenons sur Daech. Je vais revenir sur les liens entre Daech et le Front… enfin, les liens… pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire qui finalement est une communauté d’esprit, parce que l’idée pour Daech, c’est de pousser la société française au repli identitaire…" Il laisse ensuite la parole à son invité.

"Le parallèle fait ce matin par Jean-Jacques Bourdin entre Daech et le FN est un dérapage inacceptable. Il doit retirer ses propos immondes !", a tweeté Marine Le Pen.

"Le plus incroyable, c'est que la patronne du FN a ensuite posté trois tweets accompagnés d’images très violentes. On y voit un homme écrasé par un char et un autre brûlé vif dans une cage, mais aussi un corps décapité sur lequel repose une tête ensanglantée. La combinaison orange portés par les hommes exécutés laisse supposer qu'il s'agit d'images de crimes perpétrés par le groupe terroriste État islamique", raconte Marianne.

Marine Le Pen, accompagne ces tweets, de ce commentaire : "Daesh c’est ÇA !"

"À noter que ces tweets sont signés 'MLP' (initiales de Marine Le Pen, ndlr), c’est à dire qu’ils ont été rédigés et postés par la patronne du FN elle-même, et pas par son équipe de communication", explique encore Marianne.

Depuis lors, les cadres du FN se lâchent contre le journaliste sur les réseaux sociaux.

Même le premier ministre, Manuel Valls à réagi sur Twitter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK