Mariage princier: "On pourrait avoir l'impression que l'on en fait trop dans les médias"

On en sait tout, ou presque. Le mariage du prince Harry et de Meghan Markle célébré ce samedi 19 mai en Grande-Bretagne est présenté comme l’évènement de l’année, et les médias s’en donnent à cœur joie. Chaque information grappillée se retrouve immanquablement en Une des magazines "people", dans les pages des journaux et bien sûr… sur internet !  Le public suit, mais les médias n’en font-ils pas un peu trop ? C’était la question posée par Bertrand Henne dans Débats Première.

"Ça fait partie du jeu !" déclare d’emblée Gérald Watelet, présentateur de l’émission "C’est du Belge". "C’est l’occasion de faire briller la Couronne britannique", ajoute-t-il. Il faut dire que pour faire briller la Couronne, les médias britanniques ne se font pas forcément prier. Les médias adorent la famille royale, et la famille royale le leur rend bien. Les différents membres sont d’ailleurs devenus de véritables professionnels de la communication. Cependant, ce n’est pas le seul facteur qui motive l’engouement médiatique selon le présentateur, "il faut aussi dire qu’il n’y aura plus de mariage pendant longtemps après celui-ci, c’est le dernier prince qui est en âge de se marier", et quel prince ! Le deuxième fils de Diana s’est fait remarquer au fil les années, avec ses frasques mais aussi ses mystères et ses actions positives, jusqu'à conquérir le cœur.

Dans une société où l’on met beaucoup en exergue ce qui va mal, voire très mal, ce mariage est un peu une bouffée d’air frais, estime Christian Laporte, du journal La Libre. "On pourrait avoir l’impression que l’on en fait trop, d’autant plus que le prince Harry n’est pas très "haut classé" dans l’ordre de succession et Meghan n’est pas la "parfaite petite princesse". Mais justement c’est peut-être cela qui a joué dans la surmédiatisation de cette union" dit-il.  

À lire aussi >> Mariage du Prince Harry et Meghan Markle: comment expliquer cet engouement général ?

Un mariage entre conte de fée et réalité

Et le public dans tout ça ? Les médias ne répondent-ils pas simplement à la demande des auditeurs, téléspectateurs ou internautes ? C’est plus complexe que cela. Toutefois, il est évident que ces mariages font encore rêver et que cela a son importance, selon Gérald Watelet. "Le fait que la fiancée soit une roturière, issue de la diversité, américaine et de plus divorcée, … tout y est pour se rapprocher le plus de manière populaire d’un maximum de gens !", ajoute-t-il. "Harry lui-même est superbement sympathique et est très intégré dans la société d’aujourd’hui" renchérit Christian Laporte.  Mais même si tous les regards seront braqués sur le nouveau couple chouchou des Britanniques ce week-end, les futurs jeunes mariés devront rapidement s’habituer à passer au second plan "les vedettes, ce seront William et Kate" précise Gérald Watelet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK