Mariage princier britannique: le père de Meghan Markle n'assistera pas à la cérémonie après les photos vendues aux paparazzi

Thomas Markle, le père de Meghan Markle, pourrait ne pas être présent au château de Windsor samedi prochain à l'occasion du mariage royal de sa fille Meghan avec le Prince Harry. "C'est un moment profondément personnel pour Mlle Markle dans les jours précédant son mariage, a indiqué dans un communiqué diffusé lundi soir un porte-parole du palais de Kensington, résidence officielle du prince Harry. Elle et le prince Harry demandent une nouvelle fois que compréhension et respect soient étendus à M. Markle dans cette situation difficile."

Selon le site spécialisé TMZ, les raisons de cette "situation difficile" seraient à chercher du côté des "fausses paparazzades" acordées par le père de la mariée: Thomas Markle aurait en effet conclu un marché pour permettre à une agence photo de prendre des photos de lui en train de se préparer pour le mariage. Or, des consignes de discrétion avaient été passées auprès des proches des mariés. Pour ne pas la mettre dans l'embarras, le père de Meghan aurait finalement décidé de ne pas se rendre au mariage de sa fille.

Pour se justifier, Thomas Markle a dit qu'il aurait été au cours de l'année précédente pris en embuscade par des paparazzis qui l'ont photographié dans les circonstances les plus "flatteuses", en train d'acheter de la bière, l'air échevelé, hagard... Le père de la future princesse dit que l'agence de paparazzi l'a approché, lui a offert de l'argent,  et il a pensé qu'il n'y avait aucun mal à cela et que cela aiderait à améliorer son image. 

Toujours selon TMZ, Thomas Markle aurait également été victime d'un malaise cardiaque il y a une semaine, et a dû retourner à l'hôpital à cause des troubles émotionnels déclenchés par toute cette affaire. Au site spécialisé, il indique qu'il estime que la mère de Meghan - son ex-femme Doria Ragland - serait un bon choix pour amener Meghan dans l'allée nuptiale...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK