Magritte du cinéma: neuf prix pour le film "Duelles" d'Olivier Masset-Depasse

Le film "Duelles" d'Olivier Masset-Depasse a été primé neuf fois lors de la 10e cérémonie des Magritte du cinéma samedi soir à Bruxelles, sacré entre autres meilleur film. Une ovation à laquelle le réalisateur ne s'attendait pas. Il annonce une version américaine à venir de son thriller psychologique.

Neuf sur dix! Je n'aurais jamais pensé autant

"J'ai trouvé très chaleureux d'avoir été autant reconnu, même si je suis un peu mal à l'aise car c'était un peu mono-obsessionnel", a fait valoir le réalisateur Olivier Masset-Depasse, après avoir raflé de multiples prix samedi à Bruxelles. "Neuf sur dix! Je n'aurais jamais pensé autant. C'est un film où j'ai essayé de me réinventer complétement par rapport à mes précédents films et cela fait toujours plaisir de voir que cela a été compris. On va faire la version américaine avec Jessica Chastain et Anne Hathaway, dans les rôles respectifs d'Alice et Céline".

Le film, qui fait référence à l'art de filmer d'Alfred Hitchcock, plante son décor dans les années 60. A la suite d'un drame qui vient perturber un voisinage tranquille, la paranoïa s'insinue progressivement dans l'amitié forte qui unit deux femmes.Le long-métrage était en compétition pour le meilleur film avec "Le jeune Ahmed" de Jean-Pierre et Luc Dardenne, "Lola vers la mer" de Laurent Micheli, "Nuestras madres" de César Diaz et "Seule à mon mariage" de Marta Bergman.

Primé neuf fois, "Duelles" a remporté les Magritte du meilleur film, de la meilleure réalisation, du meilleur scénario original ou adaptation (Olivier Masset-Depasse et Giordano Gederlini), de la meilleure actrice (Veerle Baetens), du meilleur acteur dans un second rôle (Arieh Worthalter), de la meilleure image (Hichame Alaouié), du meilleur montage (Damien Keyeux), de la meilleure musique originale (Frédéric Vercheval) et du meilleur son (Marc Bastien, Thomas Gauder, Héléna Réveillère et Olivier Struye).

Bouli Lanners meilleur acteur

Les comédiens belges Bouli Lanners et Veerle Baetens ont respectivement été sacrés meilleurs acteur et actrice lors de la cérémonie qui s'est déroulée au Square à Bruxelles.

Veerle Baetens avait déjà reçu cette récompense en 2016 pour le film "Un début prometteur". L'actrice consacrée a d'abord remercié le réalisateur Olivier Masset-Depasse sur scène: "Merci pour ce rôle qui est tellement beau", a-t-elle lancé. Veerle Baetens s'est ensuite tournée vers l'actrice belge Anne Coesens qui lui donne la réplique dans le long-métrage: "Merci Anne, pour être ma partenaire en crime. Tu es magnifique, tu es vraie, tu es sincère, tu es simple. Je t'adore! On va le couper en deux ce prix parce que sans toi ... Avoir une bonne comédienne à côté de soi est aussi nécessaire pour être une bonne comédienne", a assuré la gagnante. Anne Coesens, qui tient le rôle de Céline Geniot dans "Duelles", était aussi nommée dans cette catégorie avec également Lubna Azabal (Tel Aviv on fire) et Cécile de France dans "Un monde plus grand".

Le comédien belge Bouli Lanners s'est pour sa part vu récompenser samedi soir par le Magritte du meilleur acteur pour son rôle de Mario Messina dans le film "C'est ça l'amour" de Claire Burger. Il n'était pas présent pour recevoir le prix en personne. Dans ce long-métrage, Bouli Lanners tient le rôle d'un père célibataire de deux filles, qui attend désespérément le retour de sa femme. Il était en compétition avec Kevin Janssens (De Patrick), Marc Zinga (La miséricorde de la jungle) et Benoît Poelvoorde (Le grand bain).

Bouli Lanners avait été reconnu en 2013 meilleur acteur dans un second rôle pour "De rouille et d'os". En 2012, il avait aussi obtenu les Magritte du meilleur film et de la meilleure réalisation pour "Les Géants" en 2012 et pour "Les Premiers, les Derniers" en 2017.Au cours de la soirée, l'actrice italienne Monica Bellucci a reçu un Magritte d'honneur. 

2 images
L'actrice Monica Bellucci. © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Idir Ben Addi, meilleur espoir

C’est Idir Ben Addi dans Le jeune Ahmed qui a remporté le Magritte du meilleur espoir masculinAvec Le Jeune Ahmed, Idir Ben Addi intègre le panthéon des personnages inoubliables imaginés par Jean-Pierre et Luc Dardenne, à l’image de Rosetta, du Fils ou du Gamin au vélo. Le jeune comédien liégeois, dont c’est le premier rôle, interprète un jeune Ahmed toute en opacité, en urgence et en mystère. Il incarne sa folle ténacité, petit soldat d’une cause qui le dépasse, mais qu’il vit aussi intensément d’un garçon de 12 ans. Il faisait également partie en ce début d’année des Révélations des César français.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK