Macron: la "Brigitte mania" bouleverse les codes 

Macron: la "Brigitte mania" bouleverse les codes 
Macron: la "Brigitte mania" bouleverse les codes  - © ALAIN JOCARD - AFP

Brigitte Macron est devenue la coqueluche des Français. Le site du journal le Parisien consacre un long article à ce qu’il nomme un "phénomène de fond" qui transforme la femme du président français en une icône nationale. La preuve: elle a même remis le prénom Brigitte à la mode.  Et ça, c’était pas gagné.

La principale raison de cet engouement? Le couple romanesque autant qu’improbable d’un prof de lycée et de son élève. Depuis, c’est le "ramdam" dans un pays qui répugne à évoquer le "Buzz". Après l’élection présidentielle, un tee-shirt sérigraphié a été consacré à la nouvelle première dame par H&M. Il s’est vendu comme des petits pains. Mieux encore que lors d’une opération identique organisée autour de Beyoncé.

Trompettes de la renommée

Et voilà que la reine Brigitte incarne la "nouvelle féminité transgénérationnelle". Elle a décidément tout pour plaire, renchérit le site eu journal, elle qui "a l'air heureuse d'être là où elle est, sans chercher la lumière "

Mais cette renommée a un coût. Ses vêtements sont passés au crible du bon goût, la critique évoque la "femme ambitieuse" qui rappelle la série House of Cards et déjà la polémique enfle sur l’opportunité, ou non, de lui attribuer un statut officiel.

Les Américains et les Anglais sous le charme

Les Américains voient dans le couple Macron l’antithèse de la famille Trump où l’écart des âges est inversé. Et tellement plus fréquent. Même les Britanniques sont tombés sous le charme de la femme en tailleur bleu du 14 juillet.  "Elle est le principal conseiller politique du Président", a écrit le "Times". Et c’est précisément ce que, déjà, certains lui reprochent

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir