Lors d'un prochain scoop... éteignons Twitter

Lors d'un prochain scoop... éteignons Twitter
2 images
Lors d'un prochain scoop... éteignons Twitter - © Tous droits réservés

Vous apprenez une news spectaculaire? Surtout, restez calme. Éteignez votre télé et votre smartphone, quittez Twitter et Facebook, et attendez le lendemain pour lire votre journal ou votre site d'info. C’est la conclusion d’un article de Slate sur base de l’expérience acquise lors des événements dramatiques des explosions de Boston, la semaine dernière.

“Breaking news is broken” titre Slate dans un article qui explique combien tous les médias, traditionnels ou numériques se sont laissés piéger par l'emballement de Twitter. A commencer par CNN et le New York Post qui ont annoncé dans la journée de mercredi l’identification puis l’arrestation d’un suspect. Les sources étaient tantôt "gouvernementales", tantôt "judiciaires". Jusqu’à entraîner un démenti formel de la police aussitôt relayé par l'agence de presse Reuters trop heureuse de signaler l’erreur de ses collègues. Dans le même temps Redditors parlait d’un étudiants noir désigné comme le probable criminel du marathon. Une théorie amplifiée par Twitter et sa dérive de retweets. Toute la presse, internationale et locale est tombée dans le panneaux jusqu’à évoquer le nom de cet étudiant qui , disait-on, avait déserté les cours depuis un mois.

Et l’article de Slate d'incriminer Twitter qui permet de suivre l’info de trop prêt en perdant tout le recul nécessaire. De quoi donner une leçon à tous les journalistes: lors d’un prochain scoop, gardons-nous de consulter Twitter.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK