Les tablettes numériques: le nouveau dada de nos aînés ?

Dans les rayons du MediaMarkt de la rue Neuve, Jean-Pierre, 71 ans, cherche la tablette numérique qui saura combler toutes ses attentes.

"Il me faut un certain volume de stockage", explique-t-il. "L'iPad le possède mais il ne peut pas lire tous les formats vidéos, ce qui est embêtant. Le Samsung peut le faire mais lui n'a pas de prise usb. Tout cela m'embête un petit peu."

C'est que Jean-Pierre est un client exigeant. Pour lui, la tablette numérique, c'est avant tout un choix pratique. "Lorsque je me déplace en vacances par exemple, j'ai sous la main un moyen de connexion internet, pour lire mon courrier, regarder mes photos de vacances... J'ai déjà un portable, qui est assez volumineux malheureusement. J'ai aussi un ordinateur fixe. Et je cherche quelque chose de léger, facile à transporter."

Pour ce vendeur bruxellois, les seniors représentent près de 10%, soit 3 ou 4 tablettes vendues chaque jour. "C'est principalement un objet pratique qu'ils utilisent pour lire les livres électroniques, avoir un accès facile à internet et consulter leurs mails", indique ce professionnel.

À ces tâches s'ajoutent les courses en ligne, la réservation de billets ou les opérations de pc banking.

La tablette numérique et son écran tactile permettent aux seniors de rester indépendants. Mais généralement, les personnes âgées peinent encore avec l'outil internet. Selon une récente étude, 3/4 des Wallons utilisent régulièrement le net. Le quart restant a majoritairement plus de 60 ans.

PIAB, avec Kessy Huébi-Martel
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK