Restructuration aux Editions de l'Avenir: "Nethys nous avait promis énormément de choses il y a quatre ans"

A la demande des syndicats, une assemblée du personnel de l'Avenir est prévue à 15h00.
2 images
A la demande des syndicats, une assemblée du personnel de l'Avenir est prévue à 15h00. - © Belga

En début de semaine, le personnel de l'Avenir apprenait que 60 des 280 équivalents temps plein du groupe étaient menacés par un plan de restructuration. Dans la foulée, plusieurs transformations ont été brièvement annoncées. Ce vendredi, un nouveau conseil d'entreprise s'est tenu.

Ce conseil d'entreprise devait détailler ce qui a été annoncé mardi. En début de semaine, la communication a été lapidaire. On était dans la note d'intention, mais avec un chemin bien tracé : un quart d'effectifs en moins.

Aujourd'hui, le plan social va être détaillé. On peut s'attendre à un chiffre plus précis du nombre d'emplois qui seront supprimés.

La direction devrait également justifier son choix de confier dorénavant l'impression du journal l'Avenir à son plus gros concurrent : le groupe Rossel. Et sur le choix, dans le même temps, d'abandonner le format tabloïd pour revenir à un format plus large, celui utilisé par la Meuse et Le Soir.

Les gens sont très inquiets de ce qui va se passer

"Les gens sont bien conscients qu'il y a une érosion du lectorat et de la publicité. Mais on pense qu'il y a aussi une érosion de la gestion. Ce n'est pas au personnel à payer ça. Donc les gens sont très inquiets de ce qui va se passer. Nethys nous avait promis énormément de choses quand ils sont arrivés il y a quatre ans et maintenant les gens déchantent", dénonce Thierry Couvreur, délégué syndical CNE au sein des éditions de l'Avenir.

Des licenciements seraient déjà prévus dès le mois de décembre, selon Didier Malempré, délégué de rédaction et membre du conseil d'entreprise.

"Bien sûr des gens partent, mais il faut surtout penser aux personnes qui restent. Si le propos est d'augmenter leur charge de travail de 25%, elles ne tiendront pas", insiste Philippe Leruth, journaliste à l'Avenir et élu CNE au conseil d'entreprise.

A la demande des syndicats, une assemblée du personnel est prévue à 15h. Les actions à mener seront décidées à ce moment-là.

Reportage dans notre journal de la mi-journée:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK