Les roux auront leurs propres emojis à partir de ce mardi

Les roux auront leurs propres emojis à partir de ce mardi
Les roux auront leurs propres emojis à partir de ce mardi - © Tous droits réservés

C'est la fin d'une longue discrimination digitale: les roux vont enfin avoir leur place parmi les "émoticones" ou "emojis", comme le nom s'est désormais popularisé. 

Le consortium Unicode, qui choisit et crée de nouveaux emojis, lance en effet 157 nouvelles icônes ce mardi... parmi lesquelles plusieurs sont destinées à des visages aux cheveux roux, un "trou" dans la gamme actuelle. Mais aussi ce qu'Unicode appelle des "dark, curly haired", des noirs aux cheveux bouclés, façon Marouane Fellaini.

La nouvelle fait grand bruit au Royaume-Uni, patrie de roux renommés au sein même de la famille royale. "Nous avons enfin nos emoji" se réjouissent ainsi de nombreux tweetos, tandis que le Sun rappelle qu'il s'agit d'un long combat pour plus d'égalité. "Je pense qu'il est important que les groupes minoritaires tels que les roux soient représentés par des emojis, car les emojis sont littéralement la langue la plus rapide de l'histoire humaine, et elle est utilisée mondialement", avait ainsi déclaré le Youtubeur CopperCab. 

Un kangourou, un lama, un homard, un hippopotame, un perroquet et un moustique font également partie de 66 nouvelles créatures à inclure dans cette mise à jour d'Emoji 11.0, auxquelles il faut ajouter divers objets comme le drapeau pirate, la boîte à outils... et le rouleau de papier toilette.

Si les emojis sont officiellement introduits dès ce mardi, il faudra cependant attendre jusqu'à plusieurs mois et les mises à jour générales du système d'exploitation avant de pouvoir inclure ces emoji roux dans un message WhatsApp ou Messenger via mobile.

A noter qu'Emojipedia dresse déjà la liste des candidats pour 2019, note BFM TV. On retrouve notamment les falafels, un parachute, un chien d’aveugle, des personnes en fauteuil roulant ou encore un flamant rose. Les symboles sélectionnés seront connus en début d’année prochaine.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK