Les réseaux sociaux en perte de vitesse? Après Facebook et Twitter, Snapchat perd des utilisateurs

Les réseaux sociaux en perte de vitesse? Après Facebook et Twitter, Snapchat perd des utilisateurs
Les réseaux sociaux en perte de vitesse? Après Facebook et Twitter, Snapchat perd des utilisateurs - © MANAN VATSYAYANA - AFP

Pour la première fois, Snapchat, le réseau social des jeunes, a annoncé une diminution du nombre de ses utilisateurs quotidiens actifs pour ce premier trimestre 2018 : de 191 millions, il sont passés à 188 millions, soit une baisse de 2%.

Une réalité qui touche également Facebook et Twitter, qui ont récemment dévissé en bourse : le premier ne répondant pas aux prévisions dans ses résultats financiers et perdant des utilisateurs en Europe; le second observant une baisse de ses utilisateurs mensuels. Seul Instagram, propriété de Facebook depuis 2012, continue sa progression, dépassant le milliard d'utilisateurs en juin dernier. Mais le temps passé par les internautes sur l'application est bien plus bas que pour son grand frère, offrant une monétisation plus limitée.

Chacun avance ses arguments face à cette baisse de régime: refonte du design mal acceptée pour Snapchat, introduction de la nouvelle réglementation sur la protection des données (RGPD) pour Facebook, suppression massive de faux comptes pour Twitter. Mais au-delà de ces causes spécifiques, les signes globaux montrent un début d’essoufflement pour ces réseaux sociaux, leur audience limitée ne pouvant réaliser le rêve capitaliste d'une croissance infinie.

De plus, Facebook est clairement en perte de vitesse auprès des jeunes, qui préfèrent YouTube, Instagram et Snapchat, comme le montre une étude du Pew Research Center. Le réseau social a 14 ans, et semble avoir vieilli avec la génération qui l'a vu apparaître, voire même leurs parents.

S'adapter pour survivre ?

Mais si ces trois mastodontes montrent une baisse de régime, leurs résultats annuels restent positifs, surtout d'un point de vue financier : une audience mondiale en progression de 2% pour Twitter, 8% pour Snapchat et 11% pour Facebook, et des bénéfices qui ne s'essoufflent pas — 5,11 milliards de dollars de résultat net pour Facebook, 100 millions de dollars de bénéfices pour Twitter et 262 millions de dollars de recette pour Snapchat, comme le précise nos confères français des Echos. Les marchés asiatiques et africains offrent encore de belles possibilités de croissance.

Si la situation est loin d'être catastrophique, ces signes montrent le début d'un malaise sur le marché des réseaux sociaux, qui sont appelés à sans cesse se renouveler et s'adapter aux changements de comportement de ces utilisateurs (plutôt que l'inverse). La présence de plus en plus forte de nouvelles technologiques, telle que les réalités augmentée et virtuelle, et le développement des systèmes de reconnaissance vocale laissent entrevoir un avenir où les interfaces ne seront plus autant tactiles ou visuelles, où les plateformes des réseaux sociaux telles qu'elles existent aujourd'hui n'auront peut-être plus leur place.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK