Les programmes de la RTBF de retour sur les appareils Bose : les enceintes connectées, l'avenir de la radio ?

La radio se consomme de plus en plus sous plusieurs formes que via notre bon vieux poste. Vous avez sans doute déjà écouté nos programmes sur votre ordinateur, via votre smartphone, en podcast, sur votre télévision aussi… il existe depuis quelque temps une autre manière de faire aussi, via les enceintes connectées.

Depuis quelques jours, les radios de la RTBF sont de retour sur les enceintes Bose. En novembre 2018, cette marque audio avait fait le choix de changer de fournisseur pour la mise à disposition de stations radio depuis ses enceintes connectées, privant au passage les auditeurs de la RTBF de leurs stations. Fred Gérand, responsable des radios à la RTBF était l’invité de Matin Première pour faire le point. 

"Une enceinte connectée, ça veut dire connectée à Internet, rappelle-t-il. Vous avez accès à différents services, dont de la radio ou de la musique en ligne. Il y a différentes offres accessibles dans l’enceinte via Internet. Puis il y a l’enceinte connectée à un assistant vocal. Celle-ci, vous la commandez à la voix. Celle qui n’a pas d’assistant vocal, c’est via une application."

Qui choisit les contenus diffusés ? Pourquoi certains services sont disponibles sur certaines enceintes seulement ? "Notre mission est d’être disponibles partout, affirme Fred Gérand. Mais il y a maintenant beaucoup de gatekeepers, des gens qui sont à la porte de ces appareils et qui vont décider si on peut y être et à quelles conditions on peut y être. En tant que service public, nous ne voulons pas d’intermédiaire entre nous et ceux qui nous écoutent. C’est donc complexe et c’est effectivement presque appareil par appareil ou marque par marque que les accords se trouvent avec les fabricants."

Des millions de façons d’interroger la machine

Il est par contre trop tôt pour dire si ces appareils seront l’avenir de la radio en Belgique. "On en est vraiment au tout début, mais si on regarde le marché américain, en un an, c’est-à-dire entre décembre 2017 et décembre 2018, on est passé de 67 millions d’appareils vendus sur le marché américain à 118 millions. C’est donc considérable. Après, je suis assez convaincu que la voie va être la nouvelle interface utilisateur. On est submergé par les écrans et ça crée une relation assez passionnante — ou effrayante d’ailleurs — avec la machine, ça change totalement, et nous, en tant que média, ça va changer totalement notre interaction avec le public."

Car, avec les enceintes connectées, la radio du futur ouvre la porte à la conversation entre l’humain et la machine. "Il y a 15 millions de façons de poser une question à une machine si vous voulez écouter un contenu. Par exemple, vous dites : 'Je voudrais écouter le podcast du Plus de Matin Première', c’est une façon de le dire. Vous pouvez dire : 'Alexa [le nom de l'assistant vocal commercialisé par Amazon, ndlr], fais-moi écouter le podcast du Plus de Matin Première' […] Vous imaginez tout le déploiement de notre côté qu’il faut envisager. Il faut essayer d’imaginer toutes les manières possibles avec lesquelles les gens pourraient demander d’accéder à un de nos contenus", conclut le responsable des radios à la RTBF.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK