Les Prix de la Critique 2018 : un bel hommage aux artisans du spectacle vivant

Meilleur spectacle "L'Herbe de l'oubli" écriture et mise en scène de Jean-Michel d'Hoop.
3 images
Meilleur spectacle "L'Herbe de l'oubli" écriture et mise en scène de Jean-Michel d'Hoop. - © VERONIQUE VERCHEVAL

Chaque année, le jury des "Prix de la Critique" récompense des artistes et des œuvres dans les domaines du théâtre, de la danse et du cirque. Ils mettent à l’honneur les meilleures productions de la saison écoulée en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette année, c’est au Théâtre 140 à Bruxelles que s’est déroulée la soirée. 

Meilleure scénographie, jeunes espoirs, meilleurs auteurs, meilleure création artistique et technique, tous les métiers du spectacle ont été salués lors de cette soirée des arts de la scène. Une soirée importante qui rappelle l'importance de tous "les travailleurs de l'ombre", ceux qui permettent aux créations de voir le jour. En ces temps de grandes économies, il n'est pas vain de le souligner.

Meilleur spectacle: "L'Herbe de l'oubli" de Jean-Michel d'Hoop

C’est "L’herbe de l’oubli" de Jean-Michel d’Hoop qui a remporté le prix du meilleur spectacle. En mêlant acteurs et marionnettes, il nous raconte le quotidien après la catastrophe de Tchernobyl. Pour réaliser ce spectacle, la Compagnie Point Zéro s'était rendue dans la région de Tchernobyl. Un vrai travail documentaire qui a nourri le spectacle "L'Herbe de l'oubli". 

"Les Femmes et les hommes déplacés après la catastrophe sont revenus chez eux, parce qu'ils étaient démunis, sans aucun autre moyen de subsistance. Et parce que c'était leur terre. Une terre toxique. Ils ont recommencé à la cultiver, à manger les légumes, tout en sachant qu'ils se condamnaient à brève échéance..."

Parmi les nombreuses récompenses, on peut citer Yasmina Douieb qui remporte le prix de la mise en scène pour le spectacle "Moutoufs" . Le meilleur seul en scène récompense David-Minor Ilunga, auteur et interprète de son spectacle "Délestage" mis en scène par Roland Mahauden. Le prix du meilleur comédien revient à Laurent Capelluto, remarqué dans sa prestation du "Misanthrope". Et c’est Anne-Claire qui remporte le prix de la meilleure comédienne, pour son jeu tout en finesse dans la pièce "Oh les Beaux jours" de Beckett.

Le jury présidé  par Christian Jade était composé de treize membres, critiques de différents médias, presse écrite, web, radio et télévision. Voici le palmarès complet des Prix de la Critique Théâtre-danse-cirque 2017-2018

Meilleur Spectacle : L'Herbe de l'oubli, écriture et mise en scène de Jean-Michel d'Hoop

Meilleure Mise en scène : Moutoufs, du Kholektif Zouf et mise en scène de Jasmina Douieb

Meilleur Spectacle de danse : Etna, de Thi-Mai Nguyen

Meilleur Spectacle de cirque : Strach - a fear song, de Patrick Masset (Théâtre d'1 jour)

Meilleur Spectacle Jeune Public : Baby Macbeth, d'Agnès Limbos (Compagnie Gare Centrale)

Meilleur Seul en scène : Délestage, de et avec David-Minor Ilunga, mise en scène de Roland Mahauden

Meilleure Découverte : J'abandonne une partie de moi que j'adapte, de Justine Lequette (Nabla Group)

Meilleur Comédien : Laurent Capelluto dans Le misanthrope (m.e.s. de Dominique Serron)

Meilleure Comédienne : Anne-Claire dans Oh les beaux jours (m.e.s. de Michael Delaunoy)

Espoir masculin : Félix Vannoorenberghe dans December Man et dans La Profondeur des forêts (m.e.s. de Georges Lini)

Espoir féminin : Raphaëlle Corbisier dans GEN Z : Searching for beauty (m.e.s. de Salvatore Calcagno)

Meilleure Autrice : Laurence Vielle pour Burning (Je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeurera)

Meilleure Scénographie : Un tailleur pour dames, scénographie de Thibaut de Coster et Charly Kleinermann et mise en scène de Georges Lini

Meilleure Création artistique et technique : L'équipe de Frankenstein, de Jan-Christoph Gockel

 

Le Prix Bernadette Abraté à été décerné à Frie Leysen, fondatrice et directrice générale et artistique du Kunstenfestivaldesarts de 1922 à 2006. La salle a ovationné longuement cette "grande dame" qui a osé décloisonner les frontières communautaires de notre pays en proposant un Festival humain, solidaire , ouvert à toutes les cultures, mais sans aucune concession. Le public a pu visionner la vidéo dans laquelle  Roméo Castellucci remerciait Frie Leysen de l'avoir soutenu et révélé au public belge lorsqu'il était tout jeune.  

Egalement lauréat du Prix Bernadette Abraté,  Christophe Slagmuylder, il a succédé à Frie Leysen à la tête du Kunstenfestival des Arts, de 2006 à 2018. C'est Le metteur en scène suisse Milo Rau qui est venu lui rendre hommage sur la scène du théâtre 140. 

Les lauréats ont reçu cette année une statuette symbolique créée par le dessinateur, auteur et scénographe François Schuiten, révélé au grand public grâce à ses "Cités obscures". Les Prix de la Critique réunissaient lundi soir tous les métiers des arts de la scène, une belle façon de rendre hommage aux artisans de spectacles vivants.

Les Prix de la Critique 2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK