Des partisans de Trump appellent au boycott du prequel de Star Wars, Rogue One

Les partisans de Trump appellent au boycott du prequel de Star Wars
Les partisans de Trump appellent au boycott du prequel de Star Wars - © Tous droits réservés

Le prequel de Star Wars "Rogue One" serait-il un film de propagande anti-Trump? C'est ce que pensent certains partisans du président élu. Depuis plusieurs jours, une campagne de boycott du film fleurit sur Twitter sous le hashtag #dumpstarwars (Laissez tomber Star Wars).

Tout a d'ailleurs commencé avec un tweet: celui de Jack Posobiec, membre du mouvement "Citizens for Trump". Ce twitter-addict affirme que "les scénaristes de Star Wars ont réécrit et retourné certaines scènes de 'Rogue One' pour ajouter dans le film des séquences anti-Trump, le qualifiant de raciste. " Dans une série de tweets, il lance ensuite le hashtag #dumpstarwars. 

Ce farouche partisan de Trump fait en réalité référence à une déclaration de Chris Weitz, un des deux scénaristes du film. Suite à l'élection de Donald Trump, il avait écrit dans un tweet - supprimé depuis - :"N'oubliez pas que l'Empire est une organisation suprémaciste blanche." 

Résultat: des milliers de tweets comprenant le hashtag #dumpstarwars sont apparus en quelques jours. Si certains se moquent ouvertement de l'initiative, ils sont nombreux à la soutenir. Comme l'explique la BBC, Donald Trump a en effet une véritable petite armée de Twittos qui le soutient systématiquement et de façon bruyante.

Différentes cibles

Associés au mouvement "Alt-right" (droite alternative), ces Twittos semblent saisir chaque occasion pour revendiquer leur appui au président élu et appeler à de nouvelles actions à l'encontre de différentes cibles. Ces dernières semaines, la compagnie Starbucks ou encore la série musicale Hamilton ont ainsi été victimes de ce mouvement.

Pour rappel, un appel au boycott de la comédie musicale Hamilton avait déjà été lancé suite à la déclaration "trumposceptique" d'un de ses artistes. S'adressant au nouveau Vice-Président républicain Mike Pence, un comédien avait déclaré sur scène: "Nous sommes tous très inquiets de ne pas être protégés par votre administration et de perdre nos droits inaliénables." 

Un coup de pub pour Rogue One? 

Pour éviter qu'enfle la polémique, le CEO de Disney a réagi dans le Hollywood Reporter: "Il n'y a pas de déclaration politique dans Rogue One. Il faut juste profiter du film." 

Par ailleurs, comme l'explique le magazine Esquire, le partisan de Trump à l'origine du boycott a avoué qu'il n'avait "pas encore vu le film."  Esquire s'interroge toutefois: "Peut-on vraiment comparer notre société à un monde lointain avec des sabres lasers?" Et conclut: "Le film n'est pas politique car il ne réagit pas aux élections de novembre. Mais il est politique car il nous rappelle que les leaders qui s'emparent du pouvoir en misant sur la haine et la peur sont mauvais."

Quoi qu'il en soit, les défenseurs du hashtag #dumpstarwars pourraient être déçus du résultat de leur campagne. La comédie musicale Hamilton avait en effet bénéficié d'un coup de projecteur supplémentaire suite à cette polémique, en sera-t-il de même pour Rogue One? 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK