Les licenciements ont commencé chez RTL, des annonces au compte-gouttes

Les licenciements ont commencé chez RTL, des annonces au compte-gouttes
Les licenciements ont commencé chez RTL, des annonces au compte-gouttes - © DIRK WAEM - BELGA

Les annonces de licenciement ont commencé ce lundi matin chez nos confrères d'RTL. Quatre-vingt-huit personnes vont apprendre d'ici jeudi si elles sont licenciées. Chaque matin entre 08h30 et 09h30, les personnes concernées reçoivent un coup de fil leur annonçant qu'elles sont convoquées aux ressources humaines.

Ce lundi matin, c'est le département de la radio qui a appris les mauvaises nouvelles.

Devant RTL House, certains employés nous expliquent ce qu'ils vivent dans les bureaux. Certains portent un brassard noir, d'autres l'affichent sur leur bureau. Une collègue s'effondre en larmes à l'annonce de son licenciement. La tension permanente depuis l'annonce du plan social il y a 6 mois n'a fait que s'accentuer ces derniers mois et particulièrement ces derniers jours. "On a une page Facebook avec les membres du personnel d'RTL, nous détaille un employé, et ce weekend les messages d'émotion s'enchaînaient, des messages d'encouragement 'Allez-y, on tient le coup !', il y a beaucoup de larmes aussi parmi les membres du personnel".

"Il y a un nombre important de travailleurs de plus de 45 ans"

Depuis ce lundi matin, les travailleurs apprennent donc au compte-gouttes s'ils sont concernés ou non par le plan de licenciement collectif. Parmi les personnes touchées, certaines avaient 40 ans de carrière. "En plus il y a un nombre important de travailleurs de plus de 45 ans, explique Yves Flamand, permanent syndical Setca. Pour ceux-là ce sera plus difficile de retrouver un travail, d'autant plus dans le secteur de l'audiovisuel qui n'est pas dans des circonstances exceptionnelles actuellement".

Les coups de fil vont continuer à s'abattre comme autant de coups de massue, chaque matin entre 8h30 et 9h30 jusque jeudi.

Reportage dans notre JT de 13h de ce lundi:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK