Les hackers d'Anonymous menacent ArcelorMittal (interview)

L'usine d'ArcelorMittal à Liège
L'usine d'ArcelorMittal à Liège - © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Le groupe de pirates "Anonymous" vient de désigner sa prochaine cible : ArcelorMittal. Il entend ainsi s'insurger contre la suppression d'emplois liée à la fermeture des deux hauts fourneaux à Liège. Un message audio a été posté sur le web. Le groupe dit vouloir "utiliser tous les moyens à sa disposition en faveur des milliers qui risquent de perdre leurs emplois ".

Après avoir menacé les plus grands groupes économiques et piraté des sites informatiques, cette association de hackers cible cette fois le groupe ArcelorMittal pour dénoncer le licenciement annoncé de 600 travailleurs du site de Liège et indirectement la perte de près de 4000 emplois.

Faut-il prendre ces menaces au sérieux ? Oui, pour Paul Jorion, expert informatique : "Oui, d’abord parce qu’on ne sait pas qui c’est, ce sont des gens qui connaissent très bien le système. C’est une nébuleuse de gens qui savent qu’il peuvent accéder aux systèmes informatiques des entreprises, des organisations militaires, etc. Ils peuvent réaliser leurs menaces".

Anonymous pourrait donc infiltrer les systèmes informatiques du géant sidérurgiste et rendre publiques des informations que ses membres jugeraient compromettantes. Une manière pour ces activistes de se révolter contre le pouvoir excessif des Etats ou des entreprises à l'égard des citoyens. Une forme en quelque sorte de cyberanarchisme.

 

Patricia Scheffers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK