Les fils d'Hosni Moubarak devront affronter un nouveau procès pour corruption

En élisant pour la première fois leur président, les Egyptiens veulent tourner le dos au clan Moubarak
En élisant pour la première fois leur président, les Egyptiens veulent tourner le dos au clan Moubarak - © Archive Zumapress / Ashraf Amra

Les fils du président égyptien déchu Hosni Moubarak, déjà jugés dans différentes affaires de malversations, sont sous le coup d'un nouveau procès pour corruption, a annoncé mercredi la télévision d'État.

Gamal et Alaa Moubarak, en détention préventive au Caire, seront jugés avec sept autres personnes par la cour criminelle pour un nouveau procès pour une affaire de corruption liée à la Bourse, a indiqué Nile Television. Le verdict dans leur procès actuel et dans celui de leur père, jugé pour corruption et pour la mort de manifestants durant la révolte contre son régime, est attendu le 2 juin.

Selon l'agence officielle Mena, les charges portaient également sur la vente de la Banque Al Watany d'Égypte, sans fournir plus de détails. Gamal, 48 ans, à la tête du puissant comité politique du parti au pouvoir sous le régime Moubarak, était pressenti pour succéder à son père, ce qui a alimenté la colère qui a conduit à l'éclatement de la révolte de janvier-février 2011. Alaa, l'aîné, se tenait à l'écart de la scène politique mais avait, selon les rumeurs, amassé une fortune grâce aux réseaux de son père. Tous deux sont actuellement jugés pour avoir accepté des villas en guise de pots-de-vin.


Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK