Les conductrices Uber moins bien payées que les conducteurs

Les conductrices Uber gagnent moins bien leur vie que les conducteurs Uber : 1,24 dollars de l'heure de moins (en moyenne) que les hommes, c'est ce que révèle une étude réalisée par des chercheurs des Universités de Chicago et Standford et par des économistes d'Uber.

Les femmes gagnent 130 dollars de moins par semaine

Le point de départ de cette étude : La gig economy, soit le travail payé à la tâche, et l’accroissement de la flexibilité qu'induit cette nouvelle économie profitent-elles aux femmes ? Pour le savoir, les chercheurs ont pris l'exemple d'Uber, société qui joue sur le même terrain que les taxis en mettant en lien des chauffeur avec voiture et des clients.

Les chercheurs ont analysé les revenus de plus d'1,8 millions de chauffeurs, dont environ un quart de femmes. Les chercheurs parviennent à la conclusion que les hommes qui conduisent pour Uber gagnent environ 7% de plus par heure, que les femmes.
Elles y perdent 130 dollars par semaine.

Une application sexiste ? Pas forcément

Est-ce que la société Uber discrimine volontairement les femmes en les payant moins? Ce n'est pas ce qui apparaît dans l’étude. Uber affirme d'ailleurs que ses algorithmes de paiement sont censés être aveugles au genre, à l'origine ou à la sexualité des conducteurs.

Uber qui a réagi sur son blog, expliquant que cette différence de salaire ne serait pas non plus imputable aux passagers. Il s'agirait plutôt du résultat des comportements des chauffeurs.

D'après l'étude, les chauffeurs masculins ont plus tendance à conduire dans des lieux où les tarifs sont plus élevés. Ils roulent également plus vite et acceptent des trajets plus longs. Tout cela augmente leur productivité.

Autre différence : les femmes restent, en général, moins longtemps sur la plateforme en terme de carrière, en quelques sortes.

Elles n'ont pas le temps d'accumuler les mois, les années d'expérience. Or, les chauffeurs Uber les plus expérimentés sont souvent mieux payés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK