Les Belges font confiance aux médias traditionnels et se démarquent par "un esprit positif"

Une large majorité des Belges indique avoir confiance en ce qui est dit à la radio (76%), dans la presse écrite (70%) et à la télévision (65%). Pour ces médias traditionnels, le taux de confiance est largement au-dessus de la moyenne de l’UE (58, 51 et 51% respectivement), contrairement à internet et aux réseaux sociaux qui sont en net recul.

Ces chiffres ressortent des données belges de l’Eurobaromètre Standard 94 sur l’opinion publique, compilant des réponses données entre le 17 février et le 5 mars derniers. Les résultats globaux de cette enquête européenne avaient été publiés le 23 avril, le détail des réponses belges a été dévoilé vendredi. Un millier de personnes a été interrogé.

L’Eurobaromètre couvre un large pan de domaines, de l’attitude vis-à-vis des institutions en passant par les préoccupations principales des citoyens, ainsi que leur confiance dans les médias. Dans ce dernier domaine, les Belges sont plus prompts à s’appuyer sur les médias traditionnels. Internet (31% ; UE27 : 35%) et les réseaux sociaux en ligne (10% ; UE27 : 19%) ont perdu en confiance du côté des citoyens depuis la précédente enquête de l’automne 2019 (- 9 points pour l’internet, – 14 points pour les réseaux sociaux), même si on continue à les utiliser quotidiennement dans la plupart des foyers.

Les Belges se démarquent par un "esprit positif"

Si la qualité des informations fournies par les médias est jugée bonne (73% des Belges pensent que les médias fournissent des informations dignes de confiance), seuls 47% pensent que les médias belges fournissent des informations exemptes de pressions politiques ou commerciales (UE27 : 43%), peut-on lire dans le rapport.

Selon l’Eurobaromètre, les Belges se démarquent par un "esprit positif", 71% des personnes interrogées jugeant "bonne ou très bonne" la situation dans le pays en général (UE27 : 37%), une augmentation de 19 points de pourcentage par rapport à l’été 2020 alors que la moyenne européenne est en recul de 8 points sur la même période.

La dette publique fait une spectaculaire percée parmi les sujets qui, selon les Belges, forment les problèmes les plus importants auxquels la Belgique doit faire face actuellement : 27% la citent parmi les deux premiers, derrière la santé (33%) et la situation économique (33%), en hausse de 8 points de pourcentage par rapport à l’été 2020.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK