Les BD's et mangas, ces super-héros venus sauver le monde du livre ?

Le monde du livre est en crise depuis plusieurs années, face au monde numérique qui envahit nos vies et nous prend de notre fameux "temps d'attention". Pourtant, certaines pages sont toujours feuilletées avec passion, et de plus en plus d'engouement : ce sont celles des BD's et des mangas. Selon une étude de GfK, commandée par le Syndicat national de l'édition en France, ce secteur est le seul en croissance dans l'édition : plus 20% ces dix dernières années. Un segment qui prend de plus en plus de poids dans les ventes en librairie : 15% des Français achètent des bandes dessinées.

En Belgique, il n'existe pas de données aussi précises sur le monde de la BD, mais il existe plusieurs libraires spécialisées, qui consacrent par ailleurs une bonne place aux mangas, de plus en plus dévorés par les jeunes, mais aussi les moins jeunes. A côté des Naruto, One Piece ou Dragon Ball (pour les plus nostalgiques), de nombreuses séries nippones s'adressent à un public plus adulte (les Seinen), comme Monster, Berserk ou Ikigami. Sans oublier les comics, ces BD américaines relatant les aventures de supers-héros, qui ont connu un regain d'intérêt grâce aux blockbusters décorticant la vie de Superman, Batman, Spiderman ou Wonder-Woman (entre autres). De quoi grandement diversifier le public adepte aux phylactères, qui, comme le dit ce célèbre journal, ont de 7 à 77 ans.

2 images
Les BD's et mangas, ces super-héros venus sauver le monde du livre ? © PAU BARRENA - AFP

La "collectionnite" aigüe

Une des forces de la BD et du manga, c'est le "potentiel collectionneur" qui l'entoure. Statuettes, tasses, posters, serviettes de bain,... Une floppée de produits dérivés viennent renforcer la passion ressentie autour d'une série... avec des prix atteignant parfois des sommets (nous ne citerons pas un certain héros à la houppette blonde). Sans oublier les animes et dessins animés s'inspirant de ces héros de papier.

Les planches originales des dessinateurs font aussi l'objet des convoitises, en témoignent les montants atteints lors de ventes aux enchères. Le monde des bandes dessinées possède déjà une certaine puissance commerciale, mais ne se repose pas sur ses lauriers. Depuis quelques années, un genre s'est particulièrement développé : le roman graphique (terme parfois décrié par certains...), caractérisé par un long récit, souvent destiné aux adultes, qui embrasse des sujets de société, afin de les expliquer ou les relater, ou encore qui relate l'histoire de personnalités, voire de l'auteur même.

Jodie Marra, employée d’une librairie à Mons, confirme cette importance croissante des bandes dessinées et manga. "Si on pouvait, on pourrait donner plus de place aux BD. Mais on en peut pas le faire, parce qu'on n'est pas spécialisé là-dedans. Mais si on leur donnait plus de places, on vendrait encore mieux, je pense."

Vers des BD's numériques ?

Le numérique viendrait-il aussi menacer ce monde en plein expansion ? Du côté de la bande dessinée, plusieurs projets innovants ont vu le jour, afin d'animer les cases de BD. Ainsi, Phaillaina est une sorte de fresque géante à faire défiler sur son écran, les dessins étant accompagnés d'une musique immersive. Ou encore La Douce, de François Schuiten, propose une expérience de réalité augmentée. Mais ces digressions numériques restent rares... C'est surtout du côté du manga que l'on observe une lecture numérique plus poussée, sûrement grâce au format plus petit d'un manga, plus facile à lire sur un écran qu'une planche A4 de bande dessinée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK