Le smartphone détruit-il les relations familiales?

Vous trouvez que votre enfant est trop souvent scotché à son smartphone? Vous n'êtes pas seul. Selon une étude réalisée en France, c'est le cas de la grande majorité des parents. Et quand on se risque à poser la question par ici... les réactions des parents pleuvent.

"Le matin, Amélie (15 ans) a son téléphone à côté de son bol de céréales... c'est comme si elle emmenait sa propre petite télé partout dans la maison. Ça l'isole et la communication en famille en pâtit", nous confie Corinne.

"Mila (15 ans) a toujours une bonne excuse pour utiliser son téléphone. Elle se cache pour l'utiliser et quand je la surprends, la guerre éclate", explique Coralie.

4h par jour sur son smartphone

En Belgique, un jeune entre 12 et 18 ans passe en moyenne quatre heures par jour sur son smartphone. Et cette habitude peut affecter les relations familiales. “La problématique du smartphone revient souvent en consultation”, explique Geneviève Platteau, thérapeute familiale.  “Les parents se plaignent que le jeune s’isole et passe beaucoup de temps devant son smartphone", ajoute-t-elle.

Néanmoins, selon elle, il ne faut pas dramatiser. “Un adolescent a aussi besoin de sa bulle”, assure Geneviève Platteau. “De plus, ils utilisent souvent ce moyen pour entrer en relation avec d’autres. Ça relativise l’isolement.”

Selon elle, “il faut s’inquiéter quand ça devient permanent. Il y a des cas de dépendance grave, couplé avec un décrochage scolaire par exemple. Mais il ne faut pas nécessairement pointer du doigt l’objet car c'est probablement un symptôme de quelque chose plus profond”.

L’attitude du parent est aussi primordiale. “Cela devient intéressant lorsqu'il y a un contact. En s’intéressant à ce que l'enfant regarde et consomme sur le smartphone par exemple, on crée un contact.”

On est les premiers à être sur notre smartphone

Sans oublier l’utilisation du smartphone par… les parents eux-mêmes. "Nous aussi… on est les premiers à être sur notre smartphone”, confie Lailla, maman de deux enfants. “Ça nous arrive de ne pas montrer l’exemple et j’entends parfois mon fils me dire ‘maman, pose ton téléphone. J’ai quelque chose à dire’. Et là, je le pose”.

"Le smartphone est tout autant utilisé par les jeunes, que par les adultes”, confirme René Patesson, professeur à l’ULB qui a supervisé une étude sur l’utilisation du smartphone par les jeunes. Aujourd'hui, “le smartphone est un phénomène sociétal inévitable”.

Il ne s’agit donc pas de l’interdire complètement, mais plutôt de fixer un cadre réglementaire. “Par exemple, limiter l’utilisation du smartphone à maximum 3h par jour ou le confisquer le téléphone avant d’aller au lit”, explique Geneviève Platteau.

Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas laisser son enfant aller seul sur internet avant l'âge de 12 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK