Le service de musique en ligne d'Amazon irrite l'industrie musicale

Photo d'illustration
Photo d'illustration - © Dan Levine (Archive EPA)

Le service de stockage de vidéos et de musique en ligne gratuit lancé mardi par Amazon commence à susciter l’"étonnement" de l’industrie musicale, et en particulier de Sony Music, qui n’exclut pas de lancer une action légale.

La librairie en ligne Amazon avait déjà, il y a quelques semaines, provoqué la colère d’Apple en lançant une boutique d’applications fonctionnant sous Android. Apple et Google sont en train de préparer des systèmes de stockage en ligne de vidéo et de musique. Amazon a voulu les devancer en annonçant mardi son service Cloud Drive, qui offre 5 gigabytes gratuits à ses utilisateurs : ils peuvent stocker touts sortes de documents sur les serveurs de la société américaine, et y accéder depuis n’importe quel ordinateur, smartphone ou tablette informatique. Ces documents seront surtout des fichiers audio ou vidéo et Amazon s’est bien gardé de consulter l’édition musicale ou de film.  Sur le site Ars Technica, Amazon affirme ne pas avoir besoin d’accord de licence pour stocker de la musique sur ses serveurs, puisque c’est exactement lorsqu’un client sauvegarde de la musique sur le disque dur de son ordinateur, ou sur une clé USB. Amazon se considère uniquement comme un intermédiaire technique.

Sony Music a déclaré être étonné et espère qu’Amazon va négocier un accord avec l’industrie musicale, sans quoi cet éditeur musical n’exclut pas une action légale

A.L. 

Amazon Cloud Drive : les maisons de disques pourraient se rebiffer (Lexpansion.lexpress.fr)

Musique en ligne : Sony menace Amazon de procès (Lemonde.fr)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK