Le rapt d'Elio Di Rupo pour dénoncer le lobbying du secteur nucléaire

La vidéo ne dure que 48 secondes mais elle est très explicite. On y voit trois malfrats traîner leur victime, une cagoule sur la tête, dans un entrepôt désaffecté. Après l'avoir attaché sur une chaise, on voit le nœud papillon rouge qui caractérise Elio DiRupo, sans vraiment voir sa tête. Les malfrats le torturent et le force à déclarer (imitation Di Rupo), une arme sur la tempe, la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires. Un slogan s'affiche alors à l'écran : "Elio ne te laisse pas prendre en otage par la mafia du nucléaire. Sortons du nucléaire."

L'association de défense de l'environnement a accompagné la vidéo d'un autre message où elle explique qu'un accord du gouvernement prévoit la sortie du nucléaire et qu'elle attend du Premier ministre et du PS "qu'ils respectent les termes de cet accord et sortent du nucléaire". Ceci alors que le CD&V s'est prononcé, la semaine dernière, en faveur d'une prolongation de 10 ans des trois plus anciens réacteurs du pays, provoquant un véritable tollé des organisations environnementalistes.

"Pour l'organisation de défense du gouvernement, nos décideurs politiques doivent prendre leurs responsabilités et opter résolument pour un futur énergétique durable", poursuit Greenpeace qui ajoute qu'avec ce clip, elle "dénonce la mainmise du secteur nucléaire sur le marché de l'énergie et le chantage exercé sur les décideurs politiques".

Nul doute que cette vidéo suscitera des réactions.

 

C. Biourge

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK