Malgré la menace, le Ramdam festival reprend à Tournai

Le Ramdam festival reprend ce dimanche sur le site Imagix à Tournai
Le Ramdam festival reprend ce dimanche sur le site Imagix à Tournai - © DAVID STOCKMAN - BELGA

A la lecture de nouveaux éléments, les autorités administrative et judiciaire ont décidé la réouverture ce dimanche du complexe cinématographique Imagix de Tournai, a indiqué Paul-Olivier Delannois, bourgmestre faisant fonction de Tournai. Le site était fermé depuis jeudi en raison d'une menace d'attentat à la bombe. La programmation, inchangée, reprendra dès 17h.

Informés par la presse puis par la Ville que le niveau de menace pesant sur le site du festival avait été ramené à un niveau identique que pour l'ensemble de la Belgique, les organisateurs ont souhaité reprendre le festival le plus rapidement possible. "Mais il faut d'abord chauffer les salles, recontacter le personnel, mettre des nouveaux codes pour accéder au cinéma, ...", énumère Maud Nicolas, la porte-parole.

Celle-ci assure ne pas connaître les éléments exacts sur lesquels se base la décision des autorités administratives et judiciaires.

L'espace réservé aux festivaliers sera accessible dès 16h00. Seule la conférence de dimanche soir sur le Tax Shelter est annulée. Pour le reste, la programmation reprendra jusqu'à mardi telle que prévue avant la fermeture de l'Imagix. Le documentaire "Essence of Terror", cité comme l'un des déclencheurs possibles de la menace d'attaque, devrait donc être diffusé lundi.

Le film "Timbuktu", également cité, ne figure pas au programme des prochains jours. Les organisateurs aimeraient toutefois projeter les films annulés plus tard. "Nous devons encore voir avec les distributeurs. Une réunion aura lieu demain", explique Maud Nicolas.

Lundi matin, les organisateurs discuteront aussi des éventuelles modalités de remboursement de places aux festivaliers. Imagix et les différents partenaires du festival feront en outre le point sur l'étendue des assurances qu'ils ont contractées et dont ils ignorent à ce stade si elles pourront intervenir.

La fermeture du Ramdam aura finalement duré 72 heures

Mardi dernier, l'autorité judiciaire tournaisienne avait été informée d'une menace d'attentat à la bombe visant le site Imagix. L'autorité administrative avait pris la décision en concertation avec les forces de l'ordre de fermer le site Imagix de Tournai du jeudi 22 janvier à 16h00 jusqu'au mercredi 28 janvier à 08h00. 

Une enquête a été ouverte, tant au niveau local que national. Les éléments recueillis avaient conforté alors la décision prise tant le niveau de risque semblait particulièrement sérieux et précis. Les organisateurs du Ramdam, le "festival cinématographique qui dérange", avaient été avisés de cette décision et du fait qu'ils seraient informés de l'évolution de l'enquête.

Dès jeudi en soirée, un dispositif policier avait été mis en place après l'évacuation du site pour sécuriser les lieux et en assurer une surveillance permanente. L'enquête s'est poursuivie.

Vendredi soir, une centaine de personnes avaient manifesté en marque de soutien au festival "du film qui dérange", selon sa dénomination complète.

Samedi soir, de "nouveaux éléments d'information" ont été communiqués.

"Les autorités administrative et judiciaire se sont réunies en urgence ce dimanche matin. Elles ont pris connaissance de ces nouveaux éléments. Ceux-ci permettent de revoir sensiblement le niveau de risque qui est alors ramené au même niveau que celui fixé pour l'ensemble de la Belgique, conformément à l'analyse réalisée par l'OCAM (Organe de coordination pour l'analyse de la menace, ndlr). Dès lors, les autorités ont décidé d'autoriser la réouverture du site, tout en continuant à en assurer une surveillance. L'enquête se poursuit", a déclaré dimanche matin Paul-Olivier Delannois, bourgmestre faisant fonction de Tournai. Le contenu de ces nouveaux éléments d'information n'a pas été révélé. 

RTBF et Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK