Le quotidien News of the World, au coeur d'un scandale, ferme dimanche

L'entrée de News International Newspapers Limited, propriétaire de News of the World
2 images
L'entrée de News International Newspapers Limited, propriétaire de News of the World - © Archive AFP/Ben Stansall

James Murdoch, fils du magnat des médias Rupert Murdoch, a annoncé jeudi la décision du groupe News Corp de fermer le tabloïde dominical britannique News of the World, au coeur d'un retentissant scandale d'écoutes téléphoniques.

"Le News of the World fermera après publication d'un dernier numéro ce week-end", a annoncé James Murdoch, président de News International, la branche britannique du groupe News Corp de son père Rupert Murdoch.

Le tabloïde dominical créé il y a 168 ans et qui tire à près de 2,8 millions d'exemplaires était le fleuron du groupe News Corp. Son rachat en 1968 par Rupert Murdoch a été décisif dans la stratégie d'implantation du magnat en Grande-Bretagne.

James Murdoch a évoqué une des dernières révélations en date selon laquelle la messagerie d'une écolière de 13 ans assassinée avait été piratée, assurant qu'un tel acte serait "inhumain" s'il était confirmé.

"Demander des comptes aux autres"

"Le News of the World a pour métier de demander des comptes aux autres. Mais il ne s'est pas appliqué ce principe", a dit James Murdoch.

Il a reconnu que les peines de prison prononcées en 2007 contre le correspondant royal du journal Clive Goodman, et le détective privé Glenn Mulcaire, impliqués dans un premier scandale, "n'avaient pas mis fin aux problèmes".

Les dernières révélations publiées jeudi, selon lesquelles les téléphones de proches de soldats tués en Irak et en Afghanistan auraient été écoutés, ont ajouté à l'indignation.

La police a indiqué que la liste des personnes susceptibles d'avoir été écoutées - hommes politiques, personnalités, sportifs et victimes de faits divers - pourrait compter jusqu'à 4000 noms.

Downing Street : "les méfaits" doivent être exposés

Downing Street a insisté jeudi pour que "tous les méfaits" causés par le tabloïd britannique News of the World soient "révélés" et les personnes responsables jugées.

"Ce qui importe est que tous les méfaits soient découverts et que ceux qui sont responsables de ces actes épouvantables soient traduits devant la justice", a déclaré un porte-parole du chef du gouvernement britannique David Cameron.

"Comme le Premier ministre l'a dit clairement, il s'est engagé à ce que soient menées des enquêtes publiques rigoureuses pour s'assurer que cela ne se reproduise jamais dans notre pays".

AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK