Le propriétaire du sous-marin artisanal a-t-il tué la journaliste suédoise Kim Wall ?

Kim Wall habitait aux Etats-Unis et avait notamment collaboré avec nos confrères de Libération.
Kim Wall habitait aux Etats-Unis et avait notamment collaboré avec nos confrères de Libération. - © TOM WALL - AFP

La journaliste suédoise disparue depuis vendredi n'a pas été retrouvée dans un sous-marin artisanal à bord duquel elle serait montée, indique la police. L'inventeur de celui-ci, un Danois, a été placé en détention préventive samedi. Le sous-marin était considéré comme une possible scène de crime, selon le porte-parole de la police de Copenhague, cité par l'agence de presse Ritzau.

L'engin a coulé vendredi au sud de la capitale peu après le sauvetage de son propriétaire, Peder Madsen. Kim Wall, une journaliste freelance suédoise, a été vue pour la dernière fois en compagnie de celui-ci, au port de Copenhague, jeudi soir. La journaliste planifiait un article sur le propriétaire, également connu pour concevoir des fusées. Comme elle n'était pas rentrée chez elle comme prévu, son petit ami a alerté la police vendredi.

Action délibérée à l'origine du naufrage

L'inventeur a toutefois expliqué à la marine danoise qu'il l'avait redéposée cette nuit-là sur l'île de Refshaleoen, après l'interview. Une opération de secours avait été mise en place, impliquant deux hélicoptères et trois navires ainsi que des bateaux privés, car le sous-marin n'était pas rentré comme prévu au port de Copenhague. L'UC3 Nautilis, long de 18 mètres, a finalement été repêché samedi.

Juste après son sauvetage, M. Madsen avait déclaré la presse que son sous-marin avait rencontré un problème de ballast. Dimanche, Jens Moller, le chef de la police criminelle de Copenhague, a en revanche évoqué l'hypothèse d'un acte volontaire à l'origine du naufrage. "Il semble qu'une action délibérée soit à l'origine du naufrage du sous-marin", a-t-il affirmé.

Des médias danois ont évoqué la possibilité que M. Madsen ait coulé son propre sous-marin pour maquiller un crime. "Nous espérons encore trouver Kim Wall vivante, mais nous nous préparons à l'hypothèse qu'elle ne le soit plus", a dit Jens Moller. Peder Madsen a rejeté les accusations d'homicide involontaire portées contre lui, selon son avocat.

 

Kim Wall habitait aux Etats-Unis et avait notamment collaboré avec nos confrères de Libération dans le cadre de la série "Haïti, six ans après".

Retour à Haïti

Six ans après le séisme qui frappa Haïti le 12 janvier 2010, Caterina Clerici et Kim Wall, deux journalistes indépendantes, ont visité le pays le temps de quatre chapitres géographiques et thématiques, afin de comprendre comment le tourisme peut définitivement transformer le pays - pour le meilleur ou pour le pire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir