Les gilets jaunes vont-ils tout bloquer ce 10 décembre? Peut-être... mais à La Réunion, pas en Belgique

Les gilets jaunes, un mouvement prospère pour les fake news
2 images
Les gilets jaunes, un mouvement prospère pour les fake news - © ERIC LALMAND - BELGA

Les mouvements de gilets jaunes en France et en Belgique ne faiblissent pas et ont, ces derniers jours, laissés place à de nombreux débordements qui occultent les actions initiales. Et la confusion qui découle de ces événements est propice à la propagation de "Fake News" sur les réseaux sociaux, principaux canaux de communication pour les gilets jaunes. Ces informations sont généralement sorties de leur contexte, manipulées ou mal interprétées. 

Premier exemple, ce message posté sur les réseaux sociaux, qui appelle la population belge à tout bloquer le 10 décembre. 

Beaucoup s'interrogent donc sur ce qu'il se passera exactement à cette date précise et s'ils doivent s'y préparer.

Pourtant, si vous jetez un oeil à ce message, il est indiqué : "Nous bloquerons les accès et sorties d'aéroport, les grandes surfaces, les bureaux, la Srpp,..."

Mais la S.r.p.p est en fait un organisme réunionnais de distribution de pétrole. La publication n'est donc pas adressée aux belges à l'origine mais aux habitants de l'île de la Réunion. Elle a simplement été copiée-collée depuis un internaute réunionnais, en rajoutant une ligne "AVIS A TOUT LES BELGES" (sic), avec un petit drapeau. Mais absolument rien n'a été organisé en ce sens en Belgique.

Et même à la Réunion, une grande partie des Gilets Jaunes expliquent ne pas être à l’origine de ce mot d’ordre. Selon le site Cheknews.fr, sur les groupes Facebook, certains internautes assurent que le texte de l’appel était accompagné d’un message audio provenant d’Anonymous France. Mais la majorité des groupes des Gilets Jaunes de La Réunion n’a pas lancé d’appel au blocage pour ce lundi 10 décembre.

Dans la vidéo suivante, publiée le 30 novembre sur Twitter, on peut lire: "Les CRS matraquent des enfants".

De quoi attiser les foules, puisque la vidéo a été vue plus de 500.000 fois et le tweet a été partagé plus de 8000 fois. L'AFP Factuel, le service de fact-checking de l'agence de presse, s'est penché sur la question et a découvert que la vidéo ne date pas de la mobilisation des gilets jaunes mais a été tournée le 29 novembre 2015 lors d'une marche pour le climat pendant la COP21. 

Vu l'ampleur des mouvements des gilets jaunes, ce type de vidéo peut rapidement devenir viral et toucher un très grand nombre de personnes. 

Autre publication discréditée par l'AFP, ce post accusant les médias de cacher des images de manifestants blessés par les forces de l'ordre lors des récentes actions. L'agence de presse a donc expliqué chaque photo une à une, certaines ayant été prises en Espagne en 2012, d'autres fournies ou diffusées par des médias comme l'AFP ou Cnews.

Dans ce post Facebook, partagé des milliers de fois, on y voit un gendarme anonyme avec ce message "Ne lâchez rien". Relayé par de nombreux membres des gilets jaunes, ils y voient une marquer de soutien de la part d'un membre des forces de l'ordre. Pourtant il n'en est rien puisque cette photo circule sur les réseaux depuis 2016. 

Un dernier, et pas des moindres, cette interview réalisée par RT France. Le journaliste interroge un gilet jaune qui passait par là. "J’ai vu des bandes de policiers déguisés en voyous. Donc on ne sait pas tellement si les gens qui détruisent des voitures, qui attaquent des policiers et des manifestants ne sont pas eux-mêmes des policiers."

Il s'agit en fait d'Axel Rokvam, l'un des initiateurs de "Veilleurs" de la Manif pour tous. Un gilet jaune pas tout à fait lambda finalement.

Archives : Jour Première 26/11/2018

Interview de Marie Peltier, chercheuse, historienne, et enseignante à la Haute école Galilée, à Bruxelles.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK