"Le Monde", 75 ans au cœur de l'actualité du monde

Le quotidien "Le Monde" fête aujourd'hui ses 75 ans. Le quotidien célèbre son anniversaire dans une édition spéciale. Fondé par Hubert Beuve-Méry en 1944 à la libération, il est devenu au fil du temps un journal de référence en France. Le dernier quotidien dit du "soir" a parfois été présenté comme de centre gauche, une affirmation récusée par la journal lui-même qui a toujours revendiqué un traitement non partisan.

Originellement, le général de Gaulle a encouragé la création de ce journal issu de la libération pour doter la France d'un journal de prestige vers l'étranger et qui permettrait de transmettre une voix "officieuse" du pays. C'est sous l'impulsion d'Hubert Beuve-Méry que le quotidien s'émancipe progressivement et gagne son indépendance rédactionnelle notamment durant la guerre froide et la guerre d'Indochine. Au début des années 60, "Le Monde" connaît une diffusion en très forte expansion qui va tripler en 20 ans. Entre 1960 et la fin des années 1970, le nombre d'exemplaires est passé de 137.433 à près de 500.000 ventes par jour.

3 images
Toute première une du quotidien "Le Monde" daté du 19 décembre 1944 © Tous droits réservés

Indépendance éditoriale

En 1951, la société des rédacteurs du Monde est créée avec pour mission de veiller à l'indépendance éditoriale du titre. Les salariés du quotidien tiendrons une place centrale dans la gestion du quotidien pendant une longue partie de son histoire. 

Parmi les grandes plumes de quotidien, le journaliste Edwy Plenel, fondateur de Médiapart, qui y a passé un quart de siècle et qui a dirigé la rédaction pendant 10 ans au début des année 2000. Pour lui, résumer 75 ans d'un journal comme celui là est compliqué puisqu'il y a eu différentes périodes, des périodes de crises dans ce journal.

J'ai vécu de très belles années au moment où "Le Monde" a accompagné l'élection d'un président de gauche en 1981, François Mitterrand, j'ai pu par mon propre travail dans ce journal prouver que l'indépendance était toujours un combat. 

 

 

Crise majeure du journal

Au milieu des années 2000, le quotidien fait face à d'énormes difficultés financières et, de fait, il perd sa totale indépendance. Alors que le quotidien était jusque-là détenu par ses salariés, en 2010, un trio d'actionnaires issu du monde des affaires devient propriétaire du titre, Pierre Bergé, Mathieu Pigasse en Xavier Niel.

De ces 75 ans, l'ancien directeur du "Monde" Edwy Plenel garde la défense d'un journalisme intègre, d'un journalisme au service de l'intérêt public, au service du droit de savoir et du respect de la vérité qui était dans les fondements de la création du journal, mais un bel idéal a été perdu.

Le journal dans lequel j'ai été pendant 25 ans était contrôlé par ses salariés et si je suis parti, c'est parce que cette bataille a été perdue. Aujourd'hui, quelque soit la qualité de la rédaction et de ses journalistes, "Le Monde" est la propriété d'industriels, de financiers extérieurs aux métiers de l'information. 

 

3 images
Une "Le Monde" de ce 19 décembre 2019 © Tous droits réservés

Dans son édition datée du 19 décembre, le quotidien annonce son déménagement prochain dans son nouveau siège situé près de la gare d'Austerlitz à Paris et propose un supplément spécial consacré aux lieux qui ont fait "Le Monde".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK