Le modèle de Snapchat: "Ce message s'autodétruira dans 5 secondes"

L’introduction en Bourse de Snapchat fait la une de l’actualité ce jeudi matin. Snapchat est une application de partage de photos et de vidéos qui fait fureur, notamment chez les ados et les jeunes adultes. Sa particularité : l’immédiateté de l’échange.

Une application qui pourrait se résumer par une phrase culte de la série Mission impossible : "Ce message s’autodétruira dans 5 secondes". L’appli Snapchat répond au même principe. Vous recevez une photo ou une vidéo et, au bout de quelques secondes, elle disparaît.

Se sentir plus proche des autres 

Dans une promo de son appli, le cofondateur de Snap, Evan Spiegel, la décrit avec une certaine poésie. "Avant, l’appareil photo était le meilleur moyen d’enregistrer quelque chose que vous aviez vu et, de cette manière, il augmentait notre mémoire. Mais aujourd’hui, l’appareil photo augmente la manière dont nous parlons. Avec Snapchat, l’appareil photo est devenu la première entrée pour le téléphone portable. La première fois que vous utilisez Snapchat et que vous voyez ce que quelqu’un d’autre voit au même moment avec la même perspective, vous vous sentez proche."

Des résultats financiers perfectibles

Snapchat compte surtout près de 160 millions d’utilisateurs quotidiens dans le monde, essentiellement des ados et des jeunes adultes. Les 18-34 ans, très actifs sur les réseaux sociaux, accrochés à leur smartphone. Le problème est que Snapchat a du mal à recruter massivement de nouveaux utilisateurs. Et c’est sans doute là son principal point faible. Mais il y en a d’autres, comme les résultats financiers de l’entreprise. La société n’a généré que 400 millions de dollars de recettes en 2016, affiché une perte de 515 millions, un vrai souci pour les investisseurs selon un expert de l’agence Bloomberg. "Ces gars ont un vrai problème avec leur business model. La société a perdu de l’argent chaque année depuis sa création."

Le problème au fond pour Snapchat, c’est d’arriver à monétiser sa base client et son audience, ce qui passe inévitablement sans doute par la publicité. Elle a d’ailleurs déjà fait son entrée dans l’appli. Il s’agit, par exemple, de publicités vidéo insérées entre 2 lectures de snaps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK