Le journal du web: Facebook, "has-been" chez les adolescents?

Le journal du web: Facebook, "has-been" chez les adolescents?
Le journal du web: Facebook, "has-been" chez les adolescents? - © Tous droits réservés

Facebook est-il devenu has-been ? En tout cas, les jeunes semblent délaisser progressivement Facebook au profit de Snapchat et Instagram. Selon une étude d’e-Marketer, ces deux réseaux sociaux sont de plus en plus populaires auprès des jeunes de 12 à 17 ans… au détriment de Facebook, considéré comme moins interactif.

Les chiffres de cette étude montrent qu’en 2017, Facebook devrait perdre 3,4% de ses utilisateurs âgés de 12 à 17 ans aux Etats-Unis. C’est la deuxième année consécutive que le réseau social est en perte de vitesse chez les adolescents. Pour la première fois, Snapchat est même plus populaire que Facebook chez les moins de 24 ans.

Néanmoins, l’entreprise de Mark Zuckerberg n’est pas menacée pour autant. Avec ses deux milliards d’utilisateurs dans le monde, Facebook conserve une large avance sur ses concurrents. De plus, les jeunes qui s’inscrivent sur Snapchat et Instagram ne délaissent pas forcément Facebook. La logique relève davantage de la complémentarité que de la substitution.

Par ailleurs, Instagram a été racheté par Facebook. Une façon de s’armer contre Snapchat en profitant de la popularité croissante d’Instagram.

Le plus ancien site suprémaciste blanc rayé de la toile

Autre sujet développé dans le journal du web ce mercredi matin : le site Stormfront, fondé par l’ancien leader du Ku Klux Klan, Don Black, vient d’être fermé. Stormfront, né en 1995, est considéré comme le premier site haineux majeur de l’histoire d’internet.

Il aura fallu attendre vingt-deux ans pour que l’adresse du site soit désactivée.

Selon Stromfront, le forum comptait 300 000 membres. Parmi eux, des personnes qui sont passées à l’acte violent, notamment Anders Breivik, l’extrémiste qui avait tué 77 personnes à Oslo en 2011.

Le forum servait aussi à organiser des manifestations d’extrême-droite, entre autres celle de Charlottesville. C’est d’ailleurs suite à l’attaque en Virginie qu’une association de défense des droits de l’homme a signalé le site Stormfront à son hébergeur. L’hébergeur a reconnu que le site ne respectait pas sa charte. En effet, sa politique d’utilisation interdit d’afficher tout sectarisme, discrimination ou haine.

Stromfront est donc désormais supprimé, un peu après que Google ait banni d’autres sites suprémacistes blancs suite aux événements de Charlottesville. Ces attaques ont eu un impact non-négligeable sur la modération des contenus haineux et racistes sur le net. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK