Le jeu vidéo comme outil d'apprentissage: même les grandes licences s'y mettent

Le Discovery Tour d'Assassin's Creed permet de se balader librement dans l'Egypte antique
5 images
Le Discovery Tour d'Assassin's Creed permet de se balader librement dans l'Egypte antique - © Ubisoft

Le jeu vidéo est omniprésent, qu’il soit sur notre écran de télévision, de pc ou de smartphone. Et nombre d'entre nous sont des joueurs, assidus ou occasionnels, du dimanche ou entre deux métros. Oui oui, même vous-là, qui nous lisez et qui ne vous considérez pas comme un joueur, n’avez-vous jamais aligné des bonbons sur Candy Crush, envoyé valser des oiseaux sur des cochons sur Angry Birds, ou encore envoyé vos troupes en décimer d’autres dans Clash of Clans ?

Le jeu fait partie intrinsèque de la culture humaine : il amuse, détend, permet de développer de nouvelles capacités… et peut rendre la transmission de connaissances et de compétences plus agréable. Le jeu vidéo sort donc petit à petit de la bulle du divertissement pur, pour venir se greffer à d’autres finalités. C’est ce que l’on appelle la gamification, comme nous l’explique Laurent Tricart, directeur de l’innovation à Plaine Images, un site dédié aux industries créatives, qui a organisé Game All Over, un événement dédié à la gamification.

Parmi toutes les possibilités qu’offrent les jeux vidéo, le lien avec l’éducation, la pédagogie, se renforce grandement. Alors que de plus en plus d’enseignants utilisaient Minecraft, un jeu " bac à sable " où le but est de construire son monde (un peu à la manière de Legos), le développeur a lancé une version éducative de son jeu.  Apprendre à coder, à collaborer, à mieux comprendre la conservation de la nature… Ce jeu, qui offre une liberté de création infinie, s’adapte à de nombreuses applications didactiques.

Explorer l'Egypte antique

Plus récemment, c’est une licence bien connue des gameurs qui a sorti un mode éducatif : Assassin’s Creed permet de revivre certaines époques de l’Histoire de l’humanité avec un degré d’immersion peu égalé. Pour la sortie de son dernier opus fin 2017, qui se déroule en Egypte antique, Ubisoft, le développeur du jeu, a décidé de sortir une version particulière : le "Discovery Tour : Ancient Egypt". Jean Guesdon, directeur artistique, nous explique ce projet.

Afin de développer cette version pédagogique d’Assassin’s Creed Origins, l’équipe de développement a collaboré de manière très étroite avec des experts et historiens. "Pour chaque jeu Assassin’s Creed, nous nous entourons toujours d’experts spécialisés dans la période historique concernée, précise Jean Guesdon. Ces consultants nous accompagnent durant tout le développement du jeu pour faire des représentations crédibles et historiquement valables. Ce sont ces consultants qui nous ont fourni la matière première que l’on peut retrouver dans le Discovery tour, qui nous permettent vraiment d’avoir un discours académique quasiment, axé sur l’apprentissage."

"Nous avons aussi rajouté plus de 700 images qui nous proviennent de différents musées, différentes bibliothèques pour vraiment illustrer richement ces tours guidés et donner un peu plus de valeurs à la démarche." ajoute le directeur artistique d’Ubisoft Montréal.

Mais le jeu vidéo peut-il réellement se substituer à un professeur ? Un professeur de Montréal s’est justement penché sur la question, et a réalisé une expérience avec Assassin’s Creed Origins Discovery Tour.

Bien sûr, au-delà de ces exemples de grands noms du jeu vidéo, de nombreux autres jeux à but éducatif existent, comme par exemple Nowatera, un jeu de Natagora visant à sensibiliser à protéger la biodiversité. Il existe même des plateformes rassemblant ces serious games éducatifs, comme Teacher Gaming, permettant de trouver le jeu qui collera à la matière à enseigner.

Mais parfois, ce sera le professeur qui détournera un jeu à but purement ludique, afin d’en faire un support de cours à part entière. Nous en parlerons, dans un prochain article.

Présentation du Discovery Tour : Ancient Egypt

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK