Le gouvernement belge lance Terrascope, pour faciliter l'utilisation des images satellites

La ville de Namur, où l'on peut remarquer le confluent Sambre et Meuse
La ville de Namur, où l'on peut remarquer le confluent Sambre et Meuse - © Google Maps

Le gouvernement belge a lancé la plateforme Terrascope qui doit permettre à tout un chacun de s'y retrouver dans les données librement accessibles fournies par les satellites européens d'observation de la Terre Sentinel, indique mardi BELSPO, la politique Scientifique Fédérale.

La Commission européenne a mis en place le programme Copernicus de manière à mieux comprendre notre environnement, rappelle BELSPO. Rouages essentiels de ce programme, les satellites Sentinel sont développés par l'agence spatiale européenne (ESA) dans le but de cartographier notre planète de manière détaillée. Les images "brutes" des satellites Sentinel sont librement accessibles pour tous: chercheurs, administrations, industries et simples citoyens.

Accès facile aux données satellites

Il n'est cependant pas toujours facile pour tout un chacun d'accéder à ces images qui, le plus souvent, ne sont pas utilisables telles quelles, poursuit BELSPO. C'est pourquoi chaque pays européen peut, en accord avec l'ESA, mettre en place un segment sol collaboratif "Collaborative Ground Segment". Celui-ci permet un accès plus facile aux données satellites et à des produits issus de ces images, fournissant ainsi directement une information utile pour les utilisateurs intéressés.

C'est pourquoi, BELSPO vient de lancer Terrascope (), le segment sol collaboratif belge. Celui-ci utilise les infrastructures existantes développées par la Belgique pour les missions SPOT-VEGETATION et PROBA-V. TERRASCOPE entend ainsi fournir outres des images Sentinel, des produits d'information basés sur des images Sentinel ainsi que des capacités de traitement utilisables par des tiers pour la production de leurs produits d'information.

"Une plateforme dynamique"

BELSPO évoque aussi "une plateforme dynamique où de nouveaux développements issus de la collaboration entre partenaires belges, en consultation avec BELSPO, peuvent trouver leur place" et est bien décidée à encourager l'utilisation des données Sentinel au niveau belge.

A l'heure où nous visitions le site, les données n'étaient toujours pas accessibles, seule une enquête est accessible pour connaître les besoins des futurs utilisateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK