Le faux Metro du collectif Tout Autre Chose est interdit de diffusion

Le tribunal de première instance francophone de Bruxelles a interdit mercredi la diffusion des fausses éditions du quotidien gratuit, annonce vendredi dans un communiqué la direction de Metro Belgique. Lundi, les associations francophone Tout Autre Chose et néerlandophone Hart Boven Hard avaient distribué de fausses éditions du journal pour protester contre les plans de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant.

Le tribunal a interdit à l'éditeur responsable de la publication parodique, Martin Guerard, de continuer à diffuser et distribuer tout autre exemplaire, sur quelque support que ce soit. La mesure est assortie d'une astreinte fixée à 5000 euros par infraction constatée, indique Metro Belgique.

Le "tribunal a estimé que la confusion entretenue portait atteinte" à ses droits, a indiqué le quotidien. Lundi, Nabil Sheikh Hassan, membre de Tout Autre Chose, déclarait à Belga qu'il espérait "qu'il n'y aura pas d'action parce que le but n'était vraiment pas de nuire" à l'image du journal.

La fausse édition parodique réutilisait le nom de "Metro", avec la lettre "e" à l'envers, sa couleur verte et sa typographie.

Une procédure au fond a été entamée et l'affaire sera discutée en référé contradictoire, conclut Metro.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK