Le coronavirus, fruit d'une "manipulation mondiale" ? "Hold-Up", un docu soutenu par des milliers de contributeurs

Le coronavirus, fruit d’une "manipulation mondiale" ? "Hold-Up", un docu soutenu par des milliers de contributeurs
Le coronavirus, fruit d’une "manipulation mondiale" ? "Hold-Up", un docu soutenu par des milliers de contributeurs - © Tous droits réservés

Un virus jusqu’ici inconnu qui provoque une crise sanitaire et économique, des mois d’incertitudes, de doutes, d’attente d’un vaccin… Le Covid-19 a bouleversé nos vies. Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Et pourquoi en est-on arrivé là ? Autant de questions sans réponse claire et définitive. Et si tout ça n’était finalement qu’un vaste projet de domination mondiale orchestré par une poignée de puissants pour contrôler ce qu’il reste encore à contrôler, tout en se débarrassant des plus faibles ?


►►► A lire aussi : Comment éviter les Fake News sur le Covid-19 ?


C’est la thèse avancée par "Hold-Up", un documentaire qui se répand sur les réseaux en ce mois de novembre. Vous ne le verrez pas à une heure de grande écoute sur une chaîne de télévision nationale. Il faudra le louer sur une plate-forme de streaming… ou le trouver sur Facebook où des versions pirates se comptent par dizaines (au grand dam de ses créateurs).

Au départ, ce film est né grâce aux dons des internautes. Sur le site Ulule, spécialisé dans les cagnottes participatives, le projet a récolté quelque 180.000 euros auprès de plus de 5000 contributeurs (au point de faire réagir le CEO du site ce jeudi après-midi sur Twitter).

Les codes du documentaire télé

Le résultat, signé Pierre Barnérias et Christophe Cossé, c’est un film de 2h40 qui sollicite l’avis d’une trentaine d’intervenants. Les auteurs de "Hold-Up" sont des habitués de la télévision. Pierre Barnérias a collaboré avec plusieurs grands médias par le passé. Quant à Christophe Cossé, il a notamment travaillé pour "La carte au Trésor", célèbre jeu de France 3.

Résultat : tous les codes du documentaire télévisuel sont respectés. Interviews sur fond noir, musique qui respecte les lois du genre, ralentis à certains moments clés du discours, documents et images d’archives mis en évidence… on est loin du clip complotiste où une voix de synthèse débite un texte pendant que des photos défilent en fondu enchaîné.

Des intervenants à la légitimité critiquée

La plupart des personnes qui s’expriment dans ce documentaire ont un point commun : leur crédibilité a été mise en doute à un moment ou un autre ces derniers mois. Dans le film, leur discours mélange du vrai, du faux et des éléments sur lesquels la communauté scientifique n’a pas encore de certitudes. De quoi renforcer le biais de confirmation, ce processus qui consiste à ne retenir que ce qui nous conforte dans nos points de vue.


►►► A lire aussi : Didier Raoult, Christian Perronne… "Une crise sanitaire ne justifie pas qu’on dise n’importe quoi !", clament les infectiologues de France


Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, dont les propos ont fait polémique ; le militant anti-vaccination Jean-Bernard Fourtillan qui assure que l’Institut Pasteur est à l’origine du virus (des propos depuis démentis, preuves à l’appui) ; Luc Montagnier, prix Nobel de médecine qui affirmait que le SARS-CoV-2 est issu d’une tentative de fabrication d’un vaccin contre le virus du sida, Alexandra Henrion-Caude, ancienne directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale aujourd’hui désavouée par ce même institut

Sans oublier, dans les remerciements du générique, le Belge Jean-Jacques Crèvecoeur dont nous avions analysé le discours en mai dernier. En France, des journaux tels que Le Monde ou Libération ont depuis entrepris de lister les "contre-vérités" de Hold-up.

Seul Philippe Douste-Blazy, ancien ministre français de la Santé, a fait marche arrière. Sur Twitter, il écrit : "[Hold-Up] m’a été présenté comme un documentaire sur l’épidémie de Covid-19 et j’ai répondu, comme toujours, aux questions qui m’ont été posées. Je n’ai pas vu ce film et s’il y a le moindre caractère complotiste, je veux dire le plus clairement possible que je m’en désolidarise. La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de la confusion aux moments douloureux que nous vivons."


►►► À lire aussi : Comment, dans le film "Hold-Up", tout est construit pour qu’on y croie


 

La faute à Bill Gates

Le film passe en revue les différentes étapes de l’année 2020 : le confinement, le port du masque, le débat autour de l’efficacité de l’hydroxychloroquine… avant d’en arriver au cœur du propos. Bill Gates, qui avait prédit la pandémie avant tout le monde en 2015, a-t-il en réalité imaginé un plan pour contrôler l’humanité ?

Les personnes interviewées et la voix off insistent : on vous ment, on vous cache des choses. En fait, tout est très simple. "Ce qui est compliqué en général c’est juste pour empêcher les gens de penser ou de s’approprier un savoir. On va utiliser des mots bien compliqués pour parler de quelque chose qui est très simple. Aujourd’hui, la science est devenue une religion avec des apostats, des inquisitions", affirme un intervenant.

"Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que la médecine n’est pas une science", abonde Jean-Dominique Michel, un Suisse qui se définit comme anthropologue de la santé et dont nous vous parlions déjà en octobre dernier. C'est sans doute pour ça que, comme le souligne le générique de fin, les trois chauffeurs de taxi qui rythment le film avec leurs analyses personnelles "avaient déjà tout compris".

A problème complexe, réponse simple

Apporter des réponses clé en main à des problèmes complexes, on n’est pas loin du mécanisme des théories du complot. Un procédé détaillé par le sociologue Gérald Bronner en 2013 dans son livre "La démocratie des crédules". "Les mythes du complot sont des serpents de mer de l’imaginaire humain et tout d’abord parce qu’ils rendent de grands services à notre soif de comprendre le monde, analyse ce professeur de sociologie à l’université Paris-Diderot. En effet, ces mythes sont fondés sur un effet de dévoilement très satisfaisant pour l’esprit, un sentiment proche de ce que nous ressentons lorsque nous découvrons la solution d’une énigme. Il s’agit de donner une cohérence à des faits qui n’en avaient pas jusque-là."

Au bout de deux heures, tout s’éclaire, selon la voix off : "L’avantage avec un virus devenu soudainement pandémique grâce aux recherches de l’homme c’est que beaucoup de situations deviennent un peu plus compréhensibles." Un discours qui peut séduire face à un virus qu’on apprend à connaître tous les jours, qui nous inquiète… et qui fait l’objet d’études et de contre-études parfois très médiatisées.


►►► A lire aussi : COVID-19 et 5G : des chercheurs montrent comment cette fake news s’est propagée dans le monde


S’ensuit cette affirmation : le Covid a surtout pour but de permettre le "great reset", un programme bien réel du forum économique mondial, dont le but serait en fait d’imposer en vrac la 5G, le paiement sans contact, les vaccins ou encore le contrôle des individus.

Tout ça n’annoncerait donc qu’une "Troisième Guerre mondiale, une guerre de classe que les plus riches mènent contre les pauvres de la planète. Dans cette guerre de classe, comme les nazis allemands l’ont fait, il y a un holocauste qui va éliminer la partie la plus pauvre de l’humanité […] dont les riches n’ont plus besoin", conclut Monique Pinçon-Charlot. Une thèse qu’elle avait déjà développé en mai dernier pour parler… du réchauffement climatique.

Les dons affluent

Le discours porté par Hold-Up semble avoir de beaux jours devant lui. Une collecte lancée sur le site internet Tipeee a permis de récolter plus de 120.000 euros supplémentaires pour financer le film. Et le compteur continuait de monter ce jeudi 12 novembre. D’autant que "Hold-Up" est repris par des personnalités qui disposent d’une large audience, tel le rappeur Booba ou l’actrice Sophie Marceau qui ont évoqué le film sur leurs comptes Instagram respectifs.

En fin de journée ce jeudi, Tipeee indiquait cet avertissement concernant la cagnotte pour "Hold-Up" : "Nous avons reçu un grand nombre de signalements à propos de potentielles fausses informations présentes sur cette page ou les contenus vers lesquels elle redirige. Nos équipes sont en contact avec les organismes compétents pour juger de la licéité des contenus proposés par le créateur et de la légitimité à les faire financer sur la plateforme."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK