Le Conseil de déontologie épingle le livre "Questions(s) royales(s)"

Le Conseil de déontologie a pointé deux manquements dans le travail de Frédéric Deborsu.
Le Conseil de déontologie a pointé deux manquements dans le travail de Frédéric Deborsu. - © AFP /JOHN THYS

Le Conseil de déontologie journalistique a remis un avis selon lequel Frédéric Deborsu a recouru à l’insinuation et a trahi la pratique du "off". Il a cependant réalisé un travail journalistique basé sur l'investigation. Le Palais royal et le journaliste se sont tous deux déclarés satisfaits de l'avis rendu ce mercredi.

Suite à la plainte déposée par le Palais royal contre le livre de Frédéric Deborsu, le CDJ a rendu son avis. Le CDJ estime qu'il y a manquement sur deux points, mais il écarte une série d'autres griefs. L'auteur recourt à la technique de l'insinuation pour fonder l'idée que le couple princier n'en est pas un. Cela par l'insinuation de l'homosexualité de Philippe et de procréations médicalement assistées pour la conception des enfants de Philippe et Mathilde. Le communiqué du CDJ précise que "dans l’ensemble, un constat inspire ces conclusions : la certitude que le journaliste disposait de sources d’informations multiples et vérifiées même s’il ne pouvait pas les citer dans son livre".

Sur la question de la vie privée, le CDJ estime que les justifications d’intérêt général aux informations données à propos de la vie privée de membres de la famille royale amènent à conclure qu’il n’y a pas, dans l’ensemble, de manquement à la déontologie journalistique par rapport à la vie privée, à l’exception des deux cas relevés d'insinuation. 

Le CDJ relève aussi que les propos du Roi présentés comme une interview de 1994 sont des propos déclaré en "off", non destinés à être divulgués. Le Palais a présenté des pièces prouvant qu'il s'agissait d'un entretien en vue de la préparation d'un reportage et que les propos ne pouvaient pas être mis dans la bouche du Roi Albert II. Le CDJ estime que Frédéric Deborsu a trahi la pratique du "off".

Frédéric Deborsu a cependant effectué un travail journalistique. Il y a eu investigation mais le CDJ ne retient pas le recours à la rumeur et le plagiat, deux points présentés également par le Palais.

Le Conseil de déontologie journalistique a donc rendu un avis nuancé qui sera disponible sur son site jeudi matin.

Le Palais royal satisfait de l'avis du CDJ

Le Palais royal s'est dit satisfait mercredi de l'avis rendu par le Conseil de déontologie:  "Nous sommes satisfaits que le CDJ, organe représentatif des organisations de la presse francophone, ait retenu plusieurs de nos objections concernant des manquements déontologiques dans le livre de M. Deborsu", note le Palais. "Nous notons par ailleurs que le CDJ a émis plusieurs autres critiques concernant ce même ouvrage", poursuit le communiqué du Palais.

Frédéric Deborsu: "ni mes informations, ne sont remises en question"

Pour sa part, Frédéric Deborsu met en exergue le fait que le Conseil de déontologie reconnaît son travail journalistique. "Ni mon enquête journalistique, ni mes informations, ne sont remises en question. Pour moi, c'est le plus important".

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK