Le compte Twitter de Mark Zuckerberg piraté: vous ne devinerez jamais son mot de passe

C’est un comble pour le patron d'un des géants du web, as de l'informatique et des réseaux sociaux. Mark Zuckerberg s’est fait pirater ses comptes Twitter et Pinterest par un groupe de hackers ! L'information est donnée par plusieurs médias anglo-saxons, dont Business Insider. Le groupe, OurMine Team, a posté sur son profil Twitter un message sans ambiguïté "Salut @finkd nous avons accès à ton Twitter, Instagram et Pinterest, nous testons seulement ta sécurité, écris nous un DM". Message auquel "Zuck" a répondu : "C’est faux. Fichez le camp."

Le piratage était pourtant bien réel, mais pour la bonne cause, puisqu'il visait à renforcer sa sécurité en ligne. Le compte Twitter de OurMine Team a pourtant rapidement été supprimé par Twitter. Le porte-parole de Facebook assure que "les comptes touchés ont été à nouveau sécurisés", et il précise, encore heureux, que le compte Facebook de Mark Zuckerberg n’a pas été victime des pirates. 

Comment les hackers ont-ils pris le contrôle du compte du patron de Facebook ? Tout simplement grâce à son mot de passe. Et comment connaissaient-ils son mot de passe ? Parce que Mark Zuckerberg, au mépris de toutes les règles de prudence, avait conservé pour Twitter le même code que celui de son compte LinkedIn... hacké il y a quatre ans.

Une triple imprudence

En juin 2012, plus de 6,5 millions de mots de passe contenus dans la base de LinkedIn avaient été publiés sur un site illégal russe, une information rapportée par Le Monde. Cette base de données aurait refait surface il y un mois. La base de données aurait été mise en vente sur une plateforme illégale selon le site MotherBoard, et elle contiendrait en tout 117 millions d’identifiants couplés à leurs mots de passe, ainsi que des informations sur 167 millions de comptes LinkedIn.

Le compte Twitter de Mark Zuckerberg n’avait pas été utilisé depuis 2012. Mark Zuckerberg n’a donc pas suivi deux des règles les plus élémentaires de la sécurité informatique : changer de mot de passe régulièrement et ne pas utiliser le même mot de passe pour tous ses comptes. Ajoutons-y une troisième : choisir un mot de passe un tant soit peu sophistiqué. Vous ne devinerez jamais quel était le sésame qui donnait accès à ses tweets : "dadada" !

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK